Actualités Economie > Belgique : les démocrates-chrétiens en tête















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Belgique : les démocrates-chrétiens en tête

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

Belgique : les démocrates-chrétiens en tête... ()

Le parti du dirigeant flamand Yves Leterme arriverait comme prévu en tête des législatives, avec notamment 31% des voix en Flandre. Le Vlaams Belang serait à 20%, et le parti de Guy Verhofstadt à 18,5%.

Belgique : les chrétiens-démocrates grands gagnants des législatives... ()

Graphique interactif sur les élections législatives du 10 juin en Belgique remportées par les chrétiens-démocrates flamands de Yves Leterme qui deviennent la principale formation de la Chambre des députés avec 30 sièges sur 150.

Législatives en Belgique : le CDV favori... ()

Les Belges élisent leurs députés et sénateurs. En tête des sondages : le CDV, démocrate-chrétien, favorable au confédéralisme, et le Vlaams Belang, parti d'extrême-droite.

Place au show indépendantiste du Vlaams Belang...en vain... ()

Le Parlement flamand débattait ce lundi du séparatisme à l'initiative de Filip Dewinter, le chef de file du Vlaams Belang. Les partis démocratiques flamands ne sont pas entrés dans le jeu du parti d'extrême droite qui a tenté de les sensibiliser à l'idée de s'engager dans la voie d'un référendum sur l'indépendance de la Flandre. Le Vlaams Belang a demandé l'urgence sur une proposition de... [[ Pour consulter la suite de l'article et accéder aux compléments d'info en vidéo et aux infographies, cliquez sur le titre ]]

La Belgique à droite... ()

Le vainqueur des élections législatives en Belgique flamande est le parti chrétien-démocrate, tandis que l'autre grand vainqueur est le Vlaams Belang, auquel, à son score de 19%, on peut ajouter les 5% d'un tout nouveau parti, la Liste Dedecker, qui...

Législatives : large victoire de l'opposition... ()

L'opposition sort en tête des élections législatives, infligeant une lourde défaite à la coalition libérale-socialiste de Guy Verhofstadt. Le nouveau gouvernement, dont la formation s'annonce difficile, devrait être dirigé par le Flamand Yves Leterme.

La crise politique empire en Belgique... ()

La Belgique est sans gouvernement depuis les élections législatives du 10 juin. Choisi par le roi Albert II pour former le gouvernement, le chef du parti social-chrétien flamand (CDNV), Yves Leterme, doit former une coalition ? l'orange bleue - entre...

Dernier sondage : le PS en baisse reste le 1er parti wallon... ()

Dernier sondage portant sur les intentions de vote avant les élections de dimanche, le baromètre RTL - La Libre a rendu son verdict. Même s\'il est en baisse par rapport aux élections de 2003, le PS maintient un écart significatif avec le MR en Wallonie. En Flandre, le cartel CD&V/N-VA poursuit sa course en tête, suivi du Vlaams Belang. En Wallonie, Le PS recueille 33,1% des intentions de vote contre un score de 36,4% en mai 2003. Le MR est deuxième avec 26,7% (28,4% en 2003). Les deux partenaires de la violette sont donc en baisse par rapport au dernier scrutin fédéral même si le MR remonte légèrement par rapport au sondage précédent. Le cdH recueille 17,3% des intentions (15,4% en 2003). Ecolo est quatrième avec 10,3% et signe la plus forte progression avec 2,8% (7,5 pc en 2003). Le

Dernier sondage : le PS en baisse reste le 1er parti wallon... ()

Dernier sondage portant sur les intentions de vote avant les élections de dimanche, le baromètre RTL - La Libre a rendu son verdict. Même s\'il est en baisse par rapport aux élections de 2003, le PS maintient un écart significatif avec le MR en Wallonie. En Flandre, le cartel CD&V/N-VA poursuit sa course en tête, suivi du Vlaams Belang. En Wallonie, Le PS recueille 33,1% des intentions de vote contre un score de 36,4% en mai 2003. Le MR est deuxième avec 26,7% (28,4% en 2003). Les deux partenaires de la violette sont donc en baisse par rapport au dernier scrutin fédéral même si le MR remonte légèrement par rapport au sondage précédent. Le cdH recueille 17,3% des intentions (15,4% en 2003). Ecolo est quatrième avec 10,3% et signe la plus forte progression avec 2,8% (7,5 pc en 2003). Le

En Belgique, Yves Leterme obtient la confiance des députés et se prépare à une première réforme...... ()

Le gouvernement de coalition doit donner une plus grande autonomie à la Flandre d'ici au 15 juillet, ou le propre parti de M. Leterme, le CDV, lui en lire plus (http://www.biladi.ma/buzz/en-belgique-yves-leterme-obtient-la-confiance-des-deputes-et-se-prepare-a-une-premiere-reforme-)

Quel avenir pour la Belgique ?... ()

La semaine qui s'ouvre sera décisive pour la Belgique, alors que la crise politique s'éternise. Sorti en tête lors des législatives du 10 juin, le chrétien-démocrate flamand Yves Leterme, a poursuivi lundi, au 148e jour des négociations, ses entretiens avec...

Verhofstadt déjà plus populaire que Leterme !... ()

Guy Verhofstadt est la personne la plus apte à diriger le pays, estiment 51,1% des Belges, selon une enquête menée lundi par iVox à la demande du quotidien Het Nieuwsblad. Et même en Flandre, Guy Verhofstadt dépasse Yves Leterme ! Presque tous les francophones jugent Leterme incapable  Les résultats sont accablants pour Yves Leterme, écrit le quotidien. 72,8% des Belges estiment qu'il n'est pas... [[ Pour consulter la suite de l'article et accéder aux compléments d'info en vidéo et aux infographies, cliquez sur le titre ]]

La Belgique replonge dans la crise... ()

Hier, la NV-A, un petit parti indépendantiste flamand, qui forme un cartel avec le parti du Premier ministre Yves Leterme, a décidé de retirer son soutien au gouvernement fédéral. Arithmétiquement, il existe toujours une majorité grâce aux partis francophones de...

Crise belge... ()

Après cinq semaines de vains efforts pour amener les Flamands et les Wallons à s'entendre sur une nouvelle répartition des pouvoirs entre l'Etat fédéral et les trois régions (Flandre, Wallonie, Bruxelles), Yves Leterme a abandonné la partie et a demandé au roi de le décharger de sa mission. Albert II est revenu précipitamment de vacances et a accepté la démission du « formateur ». Yves Leterme, qui a conduit son parti, le parti chrétien-démocrate flamand, à la victoire aux dernières législatives, avait été chargé de préparer la constitution d'un gouvernement dont il serait logiquement le chef. Il tentait de mettre sur pied une coalition baptisée « l'orange bleue », rassemblant démocrates-chrétiens et libéraux flamands et francophones. Mais les francophones refusent absolument les exigences flamandes en matière de réforme de l'Etat (à savoir une plus grande autonomie des régions). Le politologue Jean Faniel constate que s'il y a déjà eu des négociations très difficiles en Belgique, on ne voit pas cette fois quel consensus peut émerger permettant aux uns et aux autres d'avancer sans perdre la face. Néanmoins, ajoute-t-il, « beaucoup de choses peuvent encore être tentées » avant de parler d'une scission de la Belgique , même si ce scénario n?est désormais « pas à exclure »...

Belgique: Leterme renonce à former un gouvernement... ()

Le candidat au poste de Premier ministre en Belgique, le Flamand Yves Leterme, a décidé de démissionner et de renoncer à sa mission de formation d'un gouvernement national. Et ce en raison du blocage avec les partis francophones. Depuis le 10 juin, la Belgique est sans gouvernement. Le roi Albert II de Belgique a annoncé avoir accepté de retirer au Flamand Yves Leterme sa mission de formation d'un gouvernement. Reuters 2007 François Lenoir

 Autres actualités


Formation au referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement Google