Actualités Internet > L?ICANN veut quitter les Etats-Unis















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

L?ICANN veut quitter les Etats-Unis

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

L'ICANN se dégage (un peu) de l'influence américaine... ()

Désormais, l'ICANN sera un peu plus indépendante. Depuis onze ans, l'autorité chargée de réguler Internet était sous domination américaine. Or, au regard de ses attributions et de la portée de ces décisions, de nombreuses voix réclamaient une réforme de l'organisation. À l'occasion de la fin du contrat liant l'ICANN avec le Département du Commerce des États-Unis, le gouvernement américain a donc enfin lâché du lest, ouvrant l'instance à une meilleure gouvernance. [Lire la suite]

L'ICANN freinée par le gouvernement américain... ()

L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l’organisation chargée de superviser la gestion des suffixes Internet, a décidé de libéraliser les TLD (Top Level Domain) des noms de domaine [...] Lire la suite sur : Clubic.com Url de l’article : L’ICANN freinée par le gouvernement américain.

Un Néo-Zélandais prend la tête de l'autorité des noms de domaine sur internet... ()

Un Néo-Zélandais a été élu à la tête de l'ICANN, l'autorité qui gère les noms de domaine sur internet, succédant au célèbre chercheur Vinton Cerf qui dirigeait l'instance depuis sa création en 1998, a indiqué vendredi l'organisation à Los Angeles.Peter Dengate Thrush, un avocat néo-zélandais, a été élu à l'unanimité PDG de l'ICANN, dont le nom complet est Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, à l'issue d'une réunion de l'organisation, selon la même source.M. Thrush est lié à l'ICANN depuis 1998 et a rédigé une partie du socle juridique sur lequel l'organisation repose.Pour M. Cerf, inventeur du protocole TCP/IP, pierre angulaire du Réseau, et considéré comme l'un des pères d'internet, passer la main à M. Thrush signifie que l'ICANN est passé d'une époque de fondation à une époque de stabilité.L'ICANN, dont le siège est situé à Marina del Rey (Californie, ouest), près de Los Angeles, est une association à but non lucratif, chargée de gérer les noms de domaine génériques (comme .org, .museum, .biz) et nationaux.Tout site internet doit avoir un nom de domaine (c'est-à-dire une adresse internet, ce qui permet de les consulter), en principe de l'une des catégories reconnue par l'ICANN, dont la compétence est mondiale et les décisions s'imposent à tous les Etats.

Un Néo-Zélandais prend la tête de l'autorité des noms de domaine internet... ()

Un Néo-Zélandais a été élu à la tête de l'ICANN, l'autorité qui gère les noms de domaine sur internet, succédant au célèbre chercheur Vinton Cerf qui dirigeait l'instance depuis sa création en 1998, a indiqué vendredi l'organisation à Los Angeles.Peter Dengate Thrush, un avocat néo-zélandais, a été élu à l'unanimité PDG de l'ICANN, dont le nom complet est Internet Corporation for Assigned Names and Numbers, à l'issue d'une réunion de l'organisation, selon la même source.M. Thrush est lié à l'ICANN depuis 1998 et a rédigé une partie du socle juridique sur lequel l'organisation repose.Pour M. Cerf, inventeur du protocole TCP/IP, pierre angulaire du Réseau, et considéré comme l'un des pères d'internet, passer la main à M. Thrush signifie que l'ICANN est passé d'une époque de fondation à une époque de stabilité.L'ICANN, dont le siège est situé à Marina del Rey (Californie, ouest), près de Los Angeles, est une association à but non lucratif, chargée de gérer les noms de domaine génériques (comme .org, .museum, .biz) et nationaux.Tout site internet doit avoir un nom de domaine (c'est-à-dire une adresse internet, ce qui permet de les consulter), en principe de l'une des catégories reconnue par l'ICANN, dont la compétence est mondiale et les décisions s'imposent à tous les Etats.

L'Icann publie les conditions d'obtention d'une nouvelle extension : 147.000 euros !... ()

L'Icann, l'organisme américain qui gère les noms de domaines de l'Internet, a publié les conditions de création d'une nouvelle extension. Il faudra débourser 147.000 euros, dans un premier temps...

Réforme des extensions de l'ICANN : halte à la mercantilisation du web !... ()

Tout d'abord, je vais revenir sur ce qu'est l'ICANN, car peu de gens connaissent ce pilier du web, avant d'en venir à cette nouvelle réforme. L'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) est un organisme sans but lucratif de droit de Californie (...)

L’ICANN place de nouveau un Américain à sa tête... ()

L'ICANN a un nouveau dirigeant, Rod Beckström, l'ex directeur du Centre national pour la cybersécurité, une agence gouvernementale américaine. Il remplace Paul Twomey, le premier PDG de l'ICANN non-américain.

Paul Twomey, président de l'Icann: «Ne politisons pas la gestion de l'internet»... ()

À la veille de l'ouverture du SMSI de Tunis, le patron de l'Icann rejette l'idée d'une domination de son organisation par les États-Unis et craint que l'intervention des politiques ne ralentisse le développement de l'infrastructure du Net.

L'ICANN quittera-t-elle un jour le giron américain ?... ()

Les prochains débats sur la gouvernance d'Internet risquent d'être animés. En effet, avec la fin prochaine du contrat de l'ICANN la liant au gouvernement américain, c'est une occasion sans doute unique de redistribuer les cartes de la gouvernance du web et de permettre à d'autres nations de mettre la main plus fermement sur un levier hautement stratégique. [Lire la suite]

Le nouveau patron de l'ICANN est Américain... ()

Alors que la question de la gouvernance d'Internet est un débat majeur pour l'avenir du Réseau des réseaux, l'ICANN a désormais un nouveau patron et il est Américain. Cette nomination révèle à nouveau l'intention des USA de garder le contrôle sur Internet, pour des raisons à la fois politiques et économiques. [Lire la suite]

L'Icann invite le public à proposer de nouveaux noms de domaine... ()

L'Icann (*), l'organisme international de régulation de l'internet, veut enrichir la liste des noms de domaine génériques de premier niveau (generic top level domains), tels que .com, .org, .net ou .mobi. Et souhaite revoir le processus actuel de leur mise en place, qui va de la soumission à l'approbation de nouvelles extensions.

Les Etats-Unis vont-ils céder le contrôle d'Internet ?... ()

A l'approche de la révision de l'accord entre le Gouvernement des Etats-Unis et l'ICANN, le débat sur la gouvernance d'Internet est relancé. Créée en 1998 à l'initiative du...

Vers une gouvernance vraiment indépendante de l'Internet ?... ()

A l'occasion du renouvellement de l'accord cadre liant le gouvernement des USA avec l'ICANN, une avancée positive a eu lieu, puisque désormais ce gouvernement reconnaît une certaine forme d'indépendance à l'ICANN.

Un ancien responsable de la cybersécurité américaine à la tête de l'Icann... ()

L'Icann, l'organisme gestionnaire d'internet, a nommé vendredi, lors d'une réunion à Sydney, son nouveau président, Rod Beckstrom, ancien directeur du Centre National de la cybersécurité (NCSC) aux Etats-Unis, a-t-on appris auprès de participants.

Bruxelles dénonce l'interventionnisme américain au sein de l'Icann... ()

La Commission européenne juge sévèrement la décision de l’Icann, le gestionnaire des noms de domaine internet, de ne pas créer une extension .xxx réservée aux contenus pornographiques.

 Autres actualités


Formation referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation referencement Google