Actualités Santé et beauté > Forme - Vitalité - Survivre à un cancer diffère en fonction des pays















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Forme - Vitalité - Survivre à un cancer diffère en fonction des pays

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

La survie au cancer en augmentation en Europe... ()

Les taux de survie des malades du cancer en Europe s'améliorent, les écarts entre les pays se réduisent.

La survie au cancer en augmentation en Europe... ()

Les taux de survie des malades du cancer en Europe s'améliorent, les écarts entre les pays se réduisent.

Les diagnostics de survie au cancer progressent... ()

Les taux de survie des malades du cancer s'améliorent en Europe, et les écarts entre les différents pays semblent amorcer une réduction, selon des résultats publiés mardi d'une étude Eurocare-4 menée dans 23 pays.  L'analyse, porte sur 2,7 millions de cas diagnostiqués chez des adultes entre 1995 et 1999. Les malades ont été suivis jusque fin 2003. La Belgique se situe au-dessus de la moyenne européenne   Les conclusions révèlent un taux de survie moyen de 52% dans les cinq ans suivant le diagnostic, avec un total d'environ 1,3 million de décès. La Norvège, la Suède et la Finlande sont les pays les mieux placés avec un taux de survie moyen à 5 ans de 57%. Les chiffres de survie belges sont plus élevés que la moyenne européenne.Le cancer du poumon se guérit malLe taux de survie moyen à 5 ans varie en fonction de l'organe atteint: inférieur à 10% pour le pancréas et le foie, il dépasse 90% pour le cancer des lèvres ou des testicules.  Pour le cancer du poumon (plus de 343.000 cas), il reste inférieur à 13%. Il atteint 54% pour le cancer colorectal, 76% pour le cancer de la prostate et 79% pour le cancer du sein. Les pays de l'est rattrapent leur retardAlors que la précédente étude Eurocare-3 publiée en 2003 évoquait un fossé se creusant entre les pays de l'Est et de l'Ouest, les résultats d'Eurocare-4 laissent entrevoir un réduction des différences géographiques, principalement due à l'amélioration des services de santé dans les pays ayant précédemment un faible taux de survie....

Les diagnostics de survie au cancer progressent... ()

Les taux de survie des malades du cancer s'améliorent en Europe, et les écarts entre les différents pays semblent amorcer une réduction, selon des résultats publiés mardi d'une étude Eurocare-4 menée dans 23 pays.  L'analyse, porte sur 2,7 millions de cas diagnostiqués chez des adultes entre 1995 et 1999. Les malades ont été suivis jusque fin 2003. La Belgique se situe au-dessus de la moyenne européenne   Les conclusions révèlent un taux de survie moyen de 52% dans les cinq ans suivant le diagnostic, avec un total d'environ 1,3 million de décès. La Norvège, la Suède et la Finlande sont les pays les mieux placés avec un taux de survie moyen à 5 ans de 57%. Les chiffres de survie belges sont plus élevés que la moyenne européenne.Le cancer du poumon se guérit malLe taux de survie moyen à 5 ans varie en fonction de l'organe atteint: inférieur à 10% pour le pancréas et le foie, il dépasse 90% pour le cancer des lèvres ou des testicules.  Pour le cancer du poumon (plus de 343.000 cas), il reste inférieur à 13%. Il atteint 54% pour le cancer colorectal, 76% pour le cancer de la prostate et 79% pour le cancer du sein. Les pays de l'est rattrapent leur retardAlors que la précédente étude Eurocare-3 publiée en 2003 évoquait un fossé se creusant entre les pays de l'Est et de l'Ouest, les résultats d'Eurocare-4 laissent entrevoir un réduction des différences géographiques, principalement due à l'amélioration des services de santé dans les pays ayant précédemment un faible taux de survie....

Chances de survie de cancéreux belges plus élevées que moyenne Europe... ()

Les patients cancéreux belges présentent davantage de chances de survie que la moyenne européenne. Les chiffres de survie belges sont plus élevés que la moyenne européenne pour quasi tous les types de cancers. C'est ce qui ressort de données d'Eurocare diffusées mardi. Selon cette enquête sur les chances de survie des patients cancéreux en Europe, 55,8 pc des Européennes et 47,3 pc des Européens vivent toujours 5 ans après le diagnostic du cancer, indiquait mardi un article du Morgen. Il ressort également que la moyenne de survie des Belges souffrant d'un cancer de l'estomac (32,7 pc) est plus élevée que la moyenne européenne (24,9 pc). Même constat pour le cancer du poumon: la moyenne de survie belge atteint 16,3 pc contre 10,9 pc pour la moyenne européenne. C'est aussi le cas notamment pour le cancer du sein, du col de l'utérus, de l'intestin et du foie. Néanmoins, la moyenne de survie européenne est plus élevée que la belge pour les cancers de la thyroïde, de la peau et des testicules.

Cancer du sein: une variation génétique déterminante pour la survie... ()

Des chercheurs ont identifié une variation génétique qui permettrait de pronostiquer les chances de survie de femmes atteintes de cancer, en particulier après un traitement comprenant une chimiothérapie courante, selon la revue spécialisée Nature Genetics.

Cancers des voies aéro-digestives : légumes et vitamine C augmentent la survie... ()

Légumes et vitamine C augmentent les chances de survie des patients souffrant d'un cancer du larynx et de l'hypopharynx tandis que le tabac les réduit, suggère une étude épidémiologique française publiée dans l'« International Journal of Cancer ».

Que faire lors de la découverte d'un cancer sur pièce de cholécystectomie ?... ()

Le cancer de la vésicule biliaire est le 5e cancer digestif le plus fréquent avec une incidence de 2 pour 100 000 habitants aux États-Unis. Son pronostic est sombre avec une survie inférieure à 5 % à 5 ans. Le diagnostic de cancer...

Risque de cancer non mammaire après traitement d'un cancer du sein... ()

Le gain de survie obtenu par les progrès thérapeutiques dans le cancer du sein (KS) au cours des dernières décennies a augmenté la probabilité de survenue d'un autre cancer, surtout en cas de facteurs de risques (génétique,...

Cancer du sein : les facteurs psychosociaux influent-ils sur la survie ?... ()

Galien est le premier qui évoqua la possibilité que l' « humeur » mélancolique prédisposât au cancer du sein (KS). Cette hypothèse a été récemment réactualisée, et beaucoup de malades sont convaincues du lien entre leur...

Soleil en tête ; parler de la vie et du reste.. le cancer... ()

Certains proches de malades du cancer, certains malades ont un blog, quelques fois réservé à la famille et aux amis. Leur blog n'est pas public. Révéler son cancer ou celui de son enfant même très jeune, surtout s'il est très...

La France a un des meilleurs taux de survie après cancer... ()

Pour la première fois, une enquête mondiale a comparé dans trente et un pays sur les cinq continents le taux de survie après un cancer. Le système de santé français apparaît comme l'un des plus efficaces en termes de dépistage et de traitement.

 Autres actualités


Formation referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation referencement Google