Actualités Sciences > Bilan satisfaisant pour la CITES, partagée entre écologie et commerce















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Bilan satisfaisant pour la CITES, partagée entre écologie et commerce

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

Bilan satisfaisant pour la CITES, partagée entre écologie et commerce... ()

La conférence de La Haye sur les espèces menacées a pris fin vendredi sur un bilan jugé satisfaisant, alors que ce forum des Nations unies cherche à redéfinir son rôle, partagé entre la nécessité de protéger la nature et d\'organiser son exploitation commerciale. Cette réunion de deux semaines de la Convention sur le commerce international des espèces menacées de faune et de flore sauvages (CITES) a permis d\'imposer de nouvelles limites à une exploitation commerciale effrénée de nombreux animaux et plantes. Une quarantaine de propositions ont fait l\'objet de débats devant les représentants de 171 pays membres. \Globalement, la conférence a été un succès, avec quelques décisions clés sur les anguilles, les poissons-scies, les coraux, les éléphants et les tigres\ a estimé Susan Lieberman, directrice du programme des espèces au Fonds mondial pour la nature (WWF). La solidarité africaine, proche d\'éclater au sujet des éléphants, a fini par déboucher sur un compromis, pour un moratoire de 9 ans sur les ventes d\'ivoire, salué par l\'ensemble des ONG. Des restrictions au commerce international du poisson-scie, menacé par la surpêche, et des coraux rouges et roses, très prisés en bijouterie, ont également été décidés. Mais au-delà de ces espèces emblématiques, la CITES a également étendu sa protection à l\'anguille européenne, le jour même où les ministres européens de la pêche décidaient à Luxembourg d\'un plan de sauvegarde de l\'espèce. En revanche, une proposition visant à i...

Espèces menacées: bilan satisfaisant pour la CITES, tiraillée entre écologie et commerce... ()

La conférence de La Haye sur les espèces menacées a pris fin vendredi sur un bilan jugé satisfaisant, alors que ce forum des Nations unies cherche à redéfinir son rôle, partagé entre la nécessité de protéger la nature et d'organiser son exploitation commerciale.Cette réunion de deux semaines de la Convention sur le commerce international des espèces menacées de faune et de flore sauvages (CITES) a permis d'imposer de nouvelles limites à une exploitation commerciale effrénée de nombreux animaux et plantes.Une quarantaine de propositions ont fait l'objet de débats devant les représentants de 171 pays membres.Globalement, la conférence a été un succès, avec quelques décisions-clés sur les anguilles, les poissons-scies, les éléphants et les tigres a estimé Susan Lieberman, directrice du programme des espèces au Fonds mondial pour la nature (WWF).Les coraux rouges et roses n'ont cependant pu obtenir la protection de la CITES, les participants, qui avaient voté pour dans un premier temps, étant revenus sur leur décision lors d'un deuxième vote secret organisé à la fin des débats.La solidarité africaine, proche d'éclater au sujet des éléphants, a fini par déboucher sur un compromis, pour un moratoire de 9 ans sur les ventes d'ivoire, salué par l'ensemble des ONG.Des restrictions au commerce international du poisson-scie, menacé par la surpêche, ont également été décidés.Mais au-delà de ces espèces emblématiques, la CITES a également étendu sa protection à l'anguille européenne, le j...

Espèces menacées: bilan satisfaisant pour la CITES, tiraillée entre écologie et commerce... ()

La conférence de La Haye sur les espèces menacées a pris fin vendredi sur un bilan jugé satisfaisant, alors que ce forum des Nations unies cherche à redéfinir son rôle, partagé entre la nécessité de protéger la nature et d\'organiser son exploitation commerciale.Cette réunion de deux semaines de la Convention sur le commerce international des espèces menacées de faune et de flore sauvages (CITES) a permis d\'imposer de nouvelles limites à une exploitation commerciale effrénée de nombreux animaux et plantes.Une quarantaine de propositions ont fait l\'objet de débats devant les représentants de 171 pays membres.\Globalement, la conférence a été un succès, avec quelques décisions-clés sur les anguilles, les poissons-scies, les éléphants et les tigres\ a estimé Susan Lieberman, directrice du programme des espèces au Fonds mondial pour la nature (WWF).Les coraux rouges et roses n\'ont cependant pu obtenir la protection de la CITES, les participants, qui avaient voté pour dans un premier temps, étant revenus sur leur décision lors d\'un deuxième vote secret organisé à la fin des débats.La solidarité africaine, proche d\'éclater au sujet des éléphants, a fini par déboucher sur un compromis, pour un moratoire de 9 ans sur les ventes d\'ivoire, salué par l\'ensemble des ONG.Des restrictions au commerce international du poisson-scie, menacé par la surpêche, ont également été décidés.Mais au-delà de ces espèces emblématiques, la CITES a également étendu sa protection à l\'anguille europ...

Espèces menacées: bilan satisfaisant pour la CITES, tiraillée entre écologie et commerce... ()

La conférence de La Haye sur les espèces menacées a pris fin vendredi sur un bilan jugé satisfaisant, alors que ce forum des Nations unies cherche à redéfinir son rôle, partagé entre la nécessité de protéger la nature et d'organiser son exploitation commerciale.

Les coraux rouges et roses placés sous la protection de la CITES... ()

Les coraux rouges et roses ont été placés mercredi parmi les espèces protégées de la CITES, dont la conférence est réunie à La Haye, a-t-on constaté sur place.Les participants à la conférence internationale sur les espèces menacées ont décidé mercredi d'inscrire ces coraux - Corallium spp - à l'annexe II de la CITES, celle qui accueille les espèces dont le commerce doit être strictement réglementé afin d'en assurer la sauvegarde.La proposition, présentée par les Etats-Unis, a été adoptée à la majorité des deux tiers.Le corallium est principalement exploité pour la fabrication de bijoux et d'objets d'art.L'espèce est particulièrement vulnérable du fait de ses caractéristiques biologiques: maturité tardive, croissance lente et faible fécondité.Les bancs de coraux rouges et roses se trouvent dans les eaux tropicales et tempérées. Leur exploitation est particulièrement développée dans le Pacifique ouest et en Méditerannée.La convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, connue sous le sigle de CITES, a été adoptée par 80 pays lors d'une réunion à Washington le 3 mars 1973.

 Autres actualités


Formation referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation referencement Google