Actualités Sciences > Des souris génétiquement modifiées pour ignorer la peur















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Des souris génétiquement modifiées pour ignorer la peur

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

Des souris génétiquement modifiées pour ignorer la peur... ()

Des chercheurs japonais affirment avoir produit des souris génétiquement modifiées qui ne manifestent plus de peur devant les félins, ce qui pourrait apporter un nouvel éclairage sur le comportement des mammifères et la nature même de la peur.

Autres animaux domestiques > Des souris génétiquement modifiées n'ont plus peur des chats... ()

Des scientifiques de l'Université de Tokyo menant des recherches sur la peur ont réussi à modifier génétiquement une souris ...

Des plantes génétiquement modifiées pour résister aux pires sécheresses... ()

Des chercheurs ont mis au point des plantes génétiquement modifiées capables de résister aux pires sécheresses avec des besoins infimes d'eau, selon une étude rendue publique lundi aux États-Unis.

Des mouches génétiquement modifiées devenues «bisexuelles»... ()

Des chercheurs suisses ont créé une mouche drosophile mâle génétiquement modifiée attirée indifféremment par des mâles ou des femelles, dans le cadre d'une expérience qui pourrait expliquer les comportements homosexuels.

Insolite : Mario fait à partir de bactéries génétiquement modifiées... ()

Si la science est confrontée à d'importants défis à résoudre, cette discipline est parfois l'occasion de travaux plus originaux. Ainsi, à l'occasion d'une compétition internationale, le Genetically Engineered Machine, une équipe japonaise s'est amusée à reproduire Mario à travers des bactéries génétiquement modifiées. [Lire la suite]

Eviter la production de médicaments par des plantes alimentaires génétiquement modifiées... ()

La fabrication de molécules d'intérêt pharmaceutique par des plantes génétiquement modifiées est un progrès incontestable. Toutefois, l'utilisation de plantes alimentaires (...)

À quoi servent les souris transgéniques ?... ()

De nombreux articles scientifiques font référence à des souris génétiquement modifiées. Comment sont-elles obtenues ? Que nous apprennent-elles, notamment dans l'arthrose ? Odile Gabay répond à ces questions. Pourquoi les manipulations...

Des mouches génétiquement modifiées attirée par des mâles ou des femelles... ()

Des chercheurs suisses ont créé une mouche drosophile mâle génétiquement modifiée attirée indifféremment par des mâles ou des femelles, dans le cadre d'une expérience qui pourrait expliquer les comportements homosexuels.

Une souris qui ne craint plus les chats... ()

Des chercheurs japonais ont créé la souris la plus courageuse du monde. Ses récepteurs olfactifs ont été génétiquement modifiés pour qu'elle demeure parfaitement stoïque quand un prédateur se montre.

Les souris mutent... ()

La pollution atmosphérique pourrait être responsable de mutations génétiquement transmissibles. C'est en tout cas les conclusions tirées d'une étude sur les souris. Selon une étude parue dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS), les particules polluantes pourraient être à l’origine de défaut d’ADN transmis génétiquement chez la souris. Pendant l’expérimentation, le sperme des souris respirant de l’air pollué a développé 60% de mutations génétiques (...) - 21 EME

L'ecstasy contre Parkinson... ()

La célèbre Université Duke (Caroline du Nord) a étudié l'effet de la prise d'amphétamines chez des souris. Ces souris sont génétiquement modifiées afin de posséder les mêmes symptômes que les patients atteints de la maladie de Parkinson. 60 types d'amphétamines ont été testées, 14 se révèlent être efficaces contre les symptômes de la maladie, et notamment contre les tremblements et la rigidité. ...

Des chercheurs identifient une enzyme qui pourrait guérir l\'autisme... ()

Des chercheurs américains ont annoncé avoir réussi à supprimer des symptômes de retard mental et d\'autisme chez des souris en inhibant une enzyme agissant sur la connexion entre les cellules cérébrales, laissant entrevoir un possible traitement de ces maladies. Après une série d\'expérimentations sur des souris, les chercheurs du Massachusetts institute of technology (MIT) ont démontré qu\'ils pouvaient annuler les dommages cérébraux présents dans le syndrome X fragile en inhibant une enzyme clé du cerveau appelée PAK, selon l\'étude publiée mercredi dans la revue de l\'Académie nationale des Sciences (PNAS). Le syndrome X fragile est la cause la plus fréquente de retard mental et la principale cause génétique de l\'autisme, trouble du développement diagnostiqué de plus en plus fréquemment chez les enfants. L\'étude permet d\'espérer que ces troubles puissent être annulés chez les enfants atteints et identifie une cible pour de futures thérapies. \Cela ouvre une nouvelle voie pour la recherche médicale en vue d\'obtenir des traitements\, a déclaré Susumu Tonegawa, chercheur en neurosciences au MIT à Cambridge (Massachusetts, nord-est) et principal auteur de l\'étude. Pour mener cette étude, les chercheurs ont commencé par modifier génétiquement un groupe de souris afin qu\'elles soient affectées par le syndrome X fragile. Ces souris transgéniques étaient atteintes des mêmes syndromes que les enfants affectés: hyperactivité, déficit de l\'attenti...

Lutter contre la carence en fer avec du maïs génétiquement modifié... ()

La cause des cultures génétiquement modifiées a été vigoureusement défendue par ceux qui soutiennent qu'elles pourraient garantir un approvisionnement alimentaire sûr dans les pays en développement, par exemple en stimulant leur rendement ou en permettant aux cultures de survivre dans un environnement aride.

Des mouches génétiquement modifiées attirée par des mâles ou des femelles... ()

Des chercheurs suisses ont créé une mouche drosophile mâle génétiquement modifiée attirée indifféremment par des mâles ou des femelles, dans le cadre d'une expérience qui pourrait expliquer les comportements homosexuels.A l'état sauvage, les mouches drosophiles mâles courtisent très peu leurs homologues masculins mais les chercheurs ont introduit un gène modifié qui potentialise le comportement homosexuel en réduisant le taux de glutamate à l'extérieur des neurones qui déterminent le comportement homosexuel, a expliqué le Dr Yael Grosjean, chercheur au centre intégratif de génomique de l'Université de Lausanne.Comme les chercheurs n'ont pas agi sur un autre groupe de neurones déterminant le comportement hétérosexuel, les mouches objets de l'expérience courtisaient mâles et femelles sans distinction. La recherche a ainsi montré des mutants masculins rassemblés en ronde amoureuse les uns derrière les autres, a indiqué le Dr Grosjean.Cet effet est obtenu aussi bien par modification génétique que pharmacologiquement, selon le scientifique. Le phénomène est réversible, ce qui suggère que l'homosexualité n'est pas fixée une fois pour toutes, a indiqué le scientifique pour qui l'expérience ouvre une nouvelle façon de considérer les mécanismes moléculaires et cellulaires orientant le choix du partenaire sexuel.On peut envisager que des mécanismes similaires existent pour d'autres espèces, chez les mammifères, et pourquoi pas chez l'homme, selon le chercheur lausannois.La présence de ...

Après les clones de souris congelées, les mammouths'... ()

Des chercheurs japonais ont créé des clones en bonne santé de souris mortes et congelées depuis plus de 16 ans ouvrant la voie à des recherches sur des mammifères éteints comme les mammouths dont nombre ont été retrouvés préservés dans les glaces arctiques, selon des travaux publiés...

 Autres actualités


Formation au referencement
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement