Actualités Sciences > ÉTUDE - Cuisses de mouche et risque cardiaque















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

ÉTUDE - Cuisses de mouche et risque cardiaque

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

ÉTUDE - Cuisses de mouche et risque cardiaque... ()

Globalement, un indice de masse corporelle trop faible ou trop élevé augmente la mortalité. Mais la composition en graisse de certaines parties du corps...

Patients âgés : un indice de masse corporel élevé est associé à une mortalité moindre... ()

Chez les personnes âgées de plus de 65 ans, il semble qu'un indice de masse corporelle (IMC, rapport du poids sur le carré de la taille) élevé soit associé à une mortalité moindre, tandis qu'à l'inverse un tour de taille important apparaît relié à une mortalité accrue, selon des chercheurs canadiens dont les travaux sont publiés dans le « Journal of the American Geriatrics Society ».

Le poids de l'IMC sur la mortalité des femmes... ()

La relation entre indice de masse corporelle (IMC) et mortalité étant source de controverse, des auteurs américains ont analysé l'impact de l'IMC sur la mortalité, dans une très vaste cohorte de femmes, sans exclure les fumeuses...

Surpoids : le rapport tour de taille/tour de hanches, meilleur indicateur de mortalité que l'IMC chez les personnes âgée... ()

Le rapport tour de taille/tour de hanche constitue un meilleur outil de prédiction du risque de mortalité associée au surpoids et/ou à l'obésité chez les personnes âgées que l'indice de masse corporelle (IMC), selon une étude publiée dans l'« American Journal of Clinical Association ».

Calculer son Indice de Masse Corporelle... ()

Le calcul de l'IMC (Indice de Masse Corporelle) est indispensable car il représente l'un des meilleurs indicateurs pour tous vos risques de maladies associés à votre poids. Vous trouverez donc, sur ce site, une présentation de l'IMC ai

Pression artérielle et IMC élevés : quel risque d'insuffisance cardiaque 20 ans après ?... ()

L'élévation de la pression artérielle (PA) et l'augmentation de l'index de masse corporelle (IMC) sont des facteurs de risque significativement associés à l'insuffisance cardiaque, dans sa forme classique ou diastolique....

L'adiposité abdominale corrélée au risque de décès... ()

L'adiposité abdominale corrélée au risque de décès La grande étude de cohorte européenne EPIC, portant sur plus de 350?000 adultes suivis en moyenne pendant dix ans, suggère que l'adiposité générale et l'adiposité abdominale sont indépendamment corrélées au risque de décès. Les résultats plaident pour utiliser à la fois le tour de taille (TT), ou le rapport tour de taille sur tour de hanche (TT/TH) et l'indice de masse corporelle (IMC) pour prédire le risque de décès, en particulier chez les personnes ayant un faible IMC. L'OBÉSITÉ EST généralement mesurée par l'indice de masse corporelle (IMC) dont la valeur s'obtient en divisant le poids en kg par le carré de la taille en mètres. L'IMC ne tient pas compte des variations importantes dans la répartition de la graisse corporelle d'un sujet à l'autre. Or, l'obésité abdominale est plus étroitement associée au risque de certaines maladies chroniques (maladies cardio-vasculaires et diabète) que l'obésité au niveau des fesses et des cuisses. Et de grandes études ont suggéré que le tour de taille (TT) ou le rapport tour de taille sur tour de hanche (TT/TH), qui sont des indicateurs d'obésité abdominale, seraient de meilleurs déterminants du risque de maladies que l'IMC. Il est recommandé actuellement de mesurer le tour de taille chez les adultes ayant un excès de poids modéré (IMC compris entre 25 et 34,9) afin de détecter une obésité abdominale (TT ? 102 cm chez l'homme et 88 cm chez la femme) et d'identifier les sujets qui s...

Une alimentation riche en glucides d'index glycémique faible favorise la perte de poids... ()

Une alimentation riche en glucides présentant un index glycémique faible semble favoriser la perte de poids, diminuer le taux de graisse corporelle et réduire le risque de maladies cardiovasculaires, selon les résultats d'une étude publiée dans les « Archives of Internal Medicine ».

Révélation! Toute graisse (corporelle) n'est pas forcément mauvaise!... ()

Paradoxalement, il y a certains endroits dans le corps où la graisse apporte un véritable avantage pour la santé! En effet, un type de graisse qui s'accumule autour des hanches et des fesses pourrait en réalité apporter une protection contre le diabète. ...

Le pouls, un indicateur du risque de mortalité à surveiller de près... ()

Les résultats d'une étude française présentée au congrès annuel de l'American Heart Association, qui s'est achevé mercredi à Chicago, plaident pour un contrôle régulier de la fréquence cardiaque par le médecin généraliste, dans la mesure où l'élévation de ce paramètre se traduit par une augmentation du risque de mortalité à long terme.

Plus de poids, plus de migraine...... ()

Une étude, parue dans le journal « Neurology », montre que l'augmentation de l'Indice de Masse Corporelle est associée à (...)

La baisse de la fréquence cardiaque majore la morbi-mortalité des patients hypertendus traités par bêta-bloquants... ()

La fréquence cardiaque (FC) de repos est un facteur de risque indépendant de morbi-mortalité que ce soit dans la population générale ou bien chez les sujets hypertendus, souffrant d'infarctus ou d'insuffisance cardiaque. Il...

 Autres actualités


Formation au referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement Google