Actualités Tourisme et voyage > EURE-ET-LOIR - En bref... - par Intensite le 20.09.2007 : 08:54















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

EURE-ET-LOIR - En bref... - par Intensite le 20.09.2007 : 08:54

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

EURE-ET-LOIR - En bref... - par Intensite le 20.09.2007 : 08:54... ()

- A Nogent-le-Rotrou, le bloc opératoire du centre hospitalier reste fermé. La mesure a été prolongée hier par l’Agence régionale d’hospitalisation. Les contrôles se poursuivent après l’accident opératoire dont a été victime un homme de 76 ans. Après l’autopsie, une compresse avait été retrouvée dans son ventre. - A Chartres, à l’initiative de José Bové, une marche des anti-OGM partira le 9 octobre vers Paris. Ce jour-là, les faucheurs volontaires de Poinville seront devant la justice.

NOGENT-LE-ROTROU - Le septuagénaire a été victime d'une erreur médicale - par Intensite le 06.09.2007 : 09:20... ()

Selon le rapport d’inspection établi par les médecins enquêteurs et le service de la DDAS, et transmis à l’Agence régionale d’hospitalisation, le septuagénaire décédé des suites d’une opération, à l’hôpital de Nogent-le-Rotrou a été victime d’une erreur médicale. L’ARH a décidé que le bloc opératoire, fermé depuis les faits, le sera encore jusqu’au 19 septembre. En attendant le centre hospitalier va devoir réorganiser son activité, mettre par écrit tous les protocoles d’intervention, de même qu’il devra définir quel sera le type de patient qui pourra être admis dans ce bloc opératoire et celui qui devra être dirigé vers un autre établissement hospitalier. Si ces renseignements, exigés par l’ARH sont fournis le 19 septembre le bloc opératoire reprendra ses fonctions.

NOGENT-LE-ROTROU - Une compresse laissée dans l'abdomen - par Intensite le 11.09.2007 : 11:27... ()

Du côté de l’hôpital de Nogent-le-Rotrou, les informations se précisent. Le bloc opératoire de cet établissement est fermé depuis le mois d’août, date à laquelle un septuagénaire est décédé après avoir subi une opération à l’abdomen. Le bloc devrait rester fermé jusqu’au 19 septembre. Selon les premiers éléments de l’enquête diligentée par l’Agence régionale d’hospitalisation, une compresse aurait été oubliée dans le ventre du malade. D’abord révélée dans le journal Libération d’hier, le directeur de l’ARH du Centre en a apporté la confirmation. La directrice de l’établissement Nogentais reste discrète à ce sujet.

NOGENT-LE-ROTROU - Reprise encadrée de l'activité de chirurgie demain - par Intensite le 04.10.2007 : 08:14... ()

Une reprise d’activité encadrée est programmée pour cette fin de semaine au service chirurgie de l’hôpital de Nogent-le-Rotrou. Une activité de jour a été remise en place partiellement, selon certaines conditions. Les consultations ont repris et l’Agence régionale d’hospitalisation attend des garanties maximales de sécurité pour rouvrir l’hébergement de courte durée. Le bloc opératoire de l’hôpital de Nogent-le-Rotrou avait été fermé le 31 août dernier après le décès d’un patient de 76 ans, opéré à l’abdomen. Une compresse avait été retrouvée après l’autopsie.

EURE-ET-LOIR - Les anti-OGM préparent leur marche - par Intensite le 28.09.2007 : 08:52... ()

Les anti-OGM mettent la dernière main à la marche qu’ils organisent la semaine prochaine entre l’Eure-et-Loir et Paris. Le programme a été modifié et le parcours rallongé. La marche nationale pour le moratoire OGM est prévue du 9 au 13 octobre. Un prologue a été dessiné par les membres du collectif du département. Le samedi 6 octobre, la marche partira d’une parcelle d’essai OGM à Poinville à 14h00 avant de passer par l’usine Monsanto. Le dimanche, départ de Fresnay-l’Evêque vers Prunay-le-Gillon, puis Prunay – Chartres le lundi 8 octobre, veille du départ vers la capitale. L’arrivée est programmée le 13 octobre. Le lundi 8 octobre, José Bové sera à Chartres pour soutenir les 58 faucheurs volontaires convoqués au tribunal pour une opération menée récemment à Poinville.

EURE-ET-LOIR - 150 anti-OGM ont démarré la marche nationale - par Intensite le 07.10.2007 : 06:45... ()

Environ 150 militants anti-OGM ont démarré la marche nationale pour demander un moratoire sur les organismes génétiquement modifiés hier après-midi à Poinville près de Janville. « Beaucoup de militants anti-OGM ont peur de commettre des actes de désobéissance civique. Alors ils viennent marcher pacifiquement, pour montrer leur désapprobation aux OGM » selon Jean-Marie Loury du collectif des faucheurs volontaires. Les marcheurs doivent rejoindre Chartres mardi, jour où doit s'ouvrir au tribunal correctionnel le procès de 58 personnes qui avaient arraché des pieds de maïs génétiquement modifiés d'une parcelle le 18 août dernier à Poinville. La venue de José Bové de la Confédération paysanne est annoncée mardi à Chartres, d'où partira une marche sur Paris. Les anti-OGM tiendront ensuite dans la capitale des assises le 14 octobre pour demander un moratoire sur les OGM.

EURE-ET-LOIR - Francisca Soler, faucheuse volontaire, sur Intensité - par Intensite le 09.10.2007 : 08:47... ()

Les faucheurs volontaires sont sur le pied de guerre cette semaine. La marche, qui ralliera Paris le 13 octobre, est partie ce week-end de Poinville. Les participants arriveront à Chartres aujourd’hui. Chartres où doit se tenir le procès de 58 militants qui ont arraché des plants de maïs à Poinville en août dernier. Le chef de file de la Confédération paysanne, José Bové, sera aujourd’hui à Chartres pour marquer son soutien aux prévenus. La marche pour exiger un moratoire sur les OGM repartira ce soir en direction de la capitale. Ce matin à 7h55, Francisca Soler, faucheuse volontaire et porte-parole des anti-OGM en région Centre, était l’invitée du Plus de la Matinale. Elle a confirmé que la marche, action pacifique et médiatique, avait pour objectif de réclamer un moratoire sur les OGM. Hier, à Prunay-le-Gillon, des agriculteurs ont manifesté leur opposition en regardant passer les faucheurs volontaires et leurs sympathisants... dans le calme.

NOGENT-LE-ROTROU - Fermeture du bloc opératoire à l'hôpital - par Intensite le 05.09.2007 : 09:48... ()

Le bloc opératoire de Nogent-le-Rotrou a cessé ses activités depuis vendredi dernier, suite au décès d’un patient, opéré à la mi-août et décédé quelque temps après sa sortie. Cet homme, âgé de 76 ans avait subit une opération de l’abdomen. Il était rentré chez lui et avait dû, quelques jours plus tard être à nouveau hospitalisé, mais à Dreux cette fois-ci.Une enquête a été ouverte à la demande de l’ARH, l’agence nationale d’hospitalisation, alertée par la directrice du centre hospitalier Nogentais. Trois enquêteurs, un médecin inspecteur, un médecin conseil et un inspecteur de la DDAS, vont tenter d’établir les faits, de déterminer les responsabilités et voir qu’elles sont les mesures qui devront être prise par le centre hospitalier. Un rapport sera rendu aujourd’hui. Il devrait permettre d’en savoir plus sur cette affaire.

CHARTRES - Les faucheurs volontaires devant la justice - par Intensite le 08.04.2008 : 07:57... ()

Cinquante-huit militants anti-OGM comparaissent à partir d’aujourd’hui et pour deux jours devant le tribunal correctionnel de Chartres pour avoir fauché une parcelle de maïs transgénique, le 18 août dernier, à Poinville en Eure-et-Loir. Ce procès s’ouvre le jour où les députés doivent se prononcer sur un texte de loi relatif aux OGM. Et c’est aussi le premier procès de faucheurs volontaires depuis le Grenelle de l’environnement. Une première audience à Chartres, le 9 octobre, avait été renvoyée sur demande du procureur. Ce procès sera sous le feu des projecteurs. Jean-Marie Loury, l’un des leaders des faucheurs volontaires et agriculteur bio en Beauce, estime que ce procès est « l’occasion de sensibiliser le public sur les dangers de la culture des OGM en pleins champs ». L’altermondialiste José Bové assistera au procès. En février, la cour d’appel d’Orléans avait confirmé la condamnation de trente-deux militants anti-OGM à des peines comprises entre trois et quatre mois de prison avec sursis, prononcées en première instance. Il s’agissait de faucheurs d’une parcelle de maïs transgénique dans le Loiret, à Villereau, en 2006.

 Autres actualités


Formation referencement
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation referencement