Actualités Tourisme et voyage > CHATEAUDUN - Plan social chez Soflog-Télis - par Intensite le 26.09.2007 : 08:58















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

CHATEAUDUN - Plan social chez Soflog-Télis - par Intensite le 26.09.2007 : 08:58

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

CHATEAUDUN - Plan social chez Soflog-Télis - par Intensite le 26.09.2007 : 08:58... ()

Les conséquences de l’annonce de la fermeture définitive du site de Flextronics à Châteaudun ne se sont pas fait attendre. Comme nous l’évoquions dès la semaine dernière, des réductions d’effectifs sont prévues chez Soflog-Télis, sous-traitant également situé sur le parc d’activités de la Brouaze. Un plan social a été annoncé aux salariés de Télis hier en début d’après-midi. Quarante-sept personnes travaillent dans cette société dont l’activité dépendait à 90% de Flextronics. Le plan social final sera présenté en comité d’entreprise fin octobre-début novembre. Les représentants du personnel veulent obtenir les meilleurs propositions possibles sous peine de mener des actions.

CHATEAUDUN - Les salariés de Telis refusent le plan social - par Intensite le 11.12.2007 : 08:00... ()

A Châteaudun, tout le personnel de Soflog-Telis a observé un moment de grève hier, contestant ainsi les modalités du plan social présenté par la direction du groupe. Cette grève survient à deux jours d’un comité central d’entreprise au siège du groupe à Asnières demain. Rappelons que Telis cessera ses activités début 2008. Aujourd’hui le plan social prévoit le reclassement de 43 personnes, à Orléans, Tours et Strasbourg, et en région parisienne. Ces mutations, qui selon les salariés s’accompagneraient de perte de salaire, les salariés n’en veulent pas. Les grévistes demandent des mesures d’accompagnement financières complémentaires et une prolongation de leur mutuelle. Les salariés attendent un peu plus de considération de la part de leur direction.

CHATEAUDUN - Fin de la grève chez Soflog-Télis - par Intensite le 18.12.2007 : 08:02... ()

La tension retombe quelque peu chez Soflog-Télis à Châteaudun. Le personnel a décidé hier de reprendre le travail après une semaine de grève. Il y aurait des avancées dans les négociations avec la direction. La société, dont Flextronics est le principal client, doit fermer au début de l’année 2008. 43 personnes se retrouveront sans travail.

CHATEAUDUN - Fermeture programmée de Télis le 31 mars - par Intensite le 05.02.2008 : 08:03... ()

La fermeture de Flextronics et ses conséquences : la société de logistique Télis fermera ses portes le 31 mars prochain. Quarante et une personnes se retrouveront sans emploi. La direction et les syndicats représentant le personnel se sont retrouvés à plusieurs reprises ces dernières semaines pour régler les détails du plan social. Les propositions de la direction sur les primes de licenciement et les indemnités ont été acceptées. Des indemnités de mobilité à l’intérieur du groupe ont été réévaluées. Les premières lettres de licenciements doivent arriver chez les intéressés le 25 février. Flextronics était le principal client de Télis.

CHATEAUDUN - Poursuite de la grève chez Soflog-Telis - par Intensite le 14.12.2007 : 08:50... ()

A Châteaudun, la situation chez Soflog-Telis est toujours bloquée. Hier matin, les salariés, s’opposant à la direction dans le cadre d’un plan social, en vue d’une fermeture du site, ont décidé de poursuivre la grève entamée depuis lundi.Une première négociation, mercredi avec la direction, s’est soldée par un échec, selon les délégués du personnel. En attendant que les discussions reprennent et aboutissent favorablement pour les salariés, ces derniers ont décidé de bloquer aujourd’hui les entrées d’approvisionnement de Flextronics et les sorties de production destinées à Nortel et Alcatel. C'est-à-dire qu’aucun déchargement et chargemen n’ont lieu, selon David Bouchereau, délégué du personnel, qui est intervenu, ce matin sur notre antenne. La situation pourrait perdurer si les salariés n’obtiennent pas satisfaction. Ecoutez

CHATEAUDUN - Débrayage chez Telis - par Intensite le 27.10.2007 : 07:01... ()

Conséquence de la fermeture du site de Flextronics à Châteaudun, l’unité dunoise de la société Télis, spécialisée en logistique, a observé jeudi deux heures de débrayage. C’est une façon de lancer un avertissement envers la direction avant la mise en place d’un plan de licenciement qui devrait concerner 43 salariés. Ce premier avertissement pourrait en appeler d’autres.

CHATEAUDUN - Des mesures votées pour compenser la fermeture de Flextronics - par Intensite le 25.09.2007 : 08:50... ()

Les élus du conseil municipal de Châteaudun ont voté hier soir à l’unanimité une proposition visant à exonérer de taxe professionnelle toute entreprise s’installant ou développant ses activités. Le maire Alain Venot a réaffirmé sa volonté d’agir pour faire face à « un drame social et économique » après l’annonce de la fermeture de Flextronics D’autres mesures sont annoncées : redynamisation du commerce, création d’ateliers locatifs, aménagement d’une nouvelle zone d’activités… L’opposante communiste Dominique Garcia a dénoncé les conséquences de la politique menée par le premier magistrat de la ville depuis 1983. Mais finalement, l’opposition s’est rangée derrière la proposition d’exonération de la taxe professionnelle. Par ailleurs, comme nous le laissions entendre la semaine dernière, des menaces de réduction d’effectif pèseraient sur la société Télis, dont Flextronics est le principal client.

CHATEAUDUN - Il faut sauver le sud de l'Eure-et-Loir ! - par Intensite le 16.04.2008 : 08:11... ()

Les pouvoirs publics semblent vouloir se retrousser les manches pour sauver le sud de l’Eure-et-Loir du marasme. L’objectif est de rebondir après les importantes mutations économiques de ces derniers mois. Le plan de bataille sera présenté  le jeudi 24 avril à la salle panoramique de l’espace Malraux de Châteaudun, sous la présidence du préfet d’Eure-et-Loir, Jean-Jacques Brot, et en présence de François Bonneau, président du conseil régional du Centre, Albéric de Montgolfier, président du conseil général d’Eure-et-Loir, Philippe Vigier, député d’Eure-et-Loir, et Didier Huguet, maire de Châteaudun. Le bilan économique pour le sud de l’Eure-et-Loir est catastrophique. On peut citer la fermeture de Flextronics à Châteaudun et des réductions d’effectifs industriels chez Gabriel Europe à Bonneval et Vorwerk Semco à Cloyes-sur-le-Loir. Chez Flextronics, 340 emplois permanents sont supprimés ainsi que 150 postes d’intérimaires de longue durée. Des sous-traitants de la région dunoise : Nortel Châteaudun, Elyo Suez Châteaudun, Onet, CSC, Aremiag, Bax, Eurecam, SOFLOG-Telis... Au total, près de 750 emplois sont touchés. Un plan de revitalisation, auquel participe la société Flextronics par une contribution financière, qui a pour objectif la création d’emplois, est le premier volet de ce plan de bataille. Ce plan est localisé sur les trois cantons du Pays Dunois et va durer trois ans. Un plan de dynamisation à l’échelle du Pays dunois est le deuxième volet d’action.

CHATEAUDUN - Pas de cadeau pour les Flex' - par Intensite le 03.10.2007 : 08:48... ()

Drôle de cadeau de Noël que celui réservé par la direction de Flextronics aux salariés du site de Châteaudun. C’est en effet à cette période, en décembre prochain, que 70 % de l’activité seront définitivement stoppés. 25 % le seront avant fin janvier 2008. Il restera alors quelques tâches essentiellement administratives, en février et mars, pour clore la fermeture définitive du site sur le parc d’activités de la Brouaze. François Barbier a annoncé hier la nouvelle au personnel. Les calendriers juridiques et techniques seront définis la semaine prochaine. La production sera transférée à Alcatel d’une part et en Pologne d’autre part. Ultime supplice pour les salariés dunois : ils devront former le personnel polonais. A noter enfin que Flextronics vient de racheter le site Solectron à Canéjean près de Bordeaux. Les premières mesures annoncées laissent apparaître de sérieuses similitudes avec Châteaudun. Ce sera soit un plan social de 250 à 300 suppressions d’emplois, soit la fermeture du site. Sans scrupules, Flextronics ne fait que confirmer son rôle d’exterminateur d’entreprises après leur rachat.

CHATEAUDUN - La liquidation de Flextronics a commencé - par Intensite le 18.01.2008 : 12:56... ()

L'entreprise Flextronics de Châteaudun est en liquidation totale. Le processus de fermeture a commencé, comme l'a confirmé Yves Benoist, délégué CGT, dans notre édition de la mi-journée.Le personnel intérimaire, soit 167 salariés, est parti. 99 salariés CDI ont également quitté l'entreprise. 60% de ceux-ci ont même quitté la région de Châteaudun. D'autres vagues de départs sont prévues dans les prochaines semaines. Le transfert en Hongrie et en Chine se prépare. Des activités ont également été reprises par Alcatel.Les syndicats se veulent prudents et vigilants quant à la revitalisation du site et du bassin d'emploi dunois suite à cette fermeture. Les locaux de Flextronics ont été l'objet de visites de repreneurs potentiels mais aucun rachat n'est annoncé.

CHATEAUDUN - Bonus et reprise du travail chez Flextronics - par Intensite le 19.09.2007 : 09:13... ()

Fin de crise chez Flextronics. Au terme d’interminables et éprouvantes négociations, où direction et syndicats n’ont rien voulu lâcher, un accord est intervenu quant à l’augmentation substantielle des primes de licenciements. Les grévistes, qui bloquaient et occupaient le site de production depuis 5h00 lundi matin, ont levé leur action ce matin à 6h00. Le travail a repris. Les salariés ont obtenu gain de cause, en l’occurrence un bonus de 7,5 millions d’euros. Ces dernières propositions s’ajoutent aux mesures négociées précédemment. Les primes de départ varieront de 30.000 à 160.000 euros. Les discussions entre direction et syndicats s’étaient franchement détériorées lundi soir. Le point de non-retour a failli être atteint hier après-midi puisque la direction de Flextronics a demandé aux syndicats de prendre immédiatement une décision sur les revalorisations de primes sans consulter les salariés sous peine d’envoyer un huissier et de faire évacuer l’usine. Les représentants du personnel n’ont pas cédé et ont finalement obtenu ce bonus de 7,5 millions d’euros. On connaîtra dans quelques jours ou quelques semaines la date de fermeture définitive du site Flextronics de Châteaudun. Bilan de ces quatorze mois de crise : plus de 300 emplois directs supprimés et sans doute plus de 450 indirects menacés à court terme. Selon nos informations, la société Télis à Châteaudun, dont Flextronics est le principal client, pourrait annoncer d’importantes réductions d’effectifs très prochaineme...

CHATEAUDUN - Les salariés ont les clés de la situation - par Intensite le 18.09.2007 : 08:53... ()

La donne a indéniablement changé dans le dossier Flextronics. Les salariés ont visiblement assez attendu et ont passé la vitesse supérieure hier en bloquant la production dès 5h00 du matin. Les grilles et les portes de l’usine ont été volontairement condamnées par un personnel exaspéré par la menace de fermeture du site dunois. Une fermeture pure et simple qui entraîne de nouvelles exigences. Les syndicats demandent un effort de la direction de Flextronics quant aux primes de licenciement. Rappelons qu’un plan social, paradoxalement appelé « plan de sauvegarde de l’emploi », avec cent suppressions de postes, est en place. 84 départs volontaires ont été recensés. 42 ont quitté ou vont quitter l’entreprise. Aucun accord n’était intervenu hier soir après deux rencontres organisées dans la journée dans deux lieux différents de la région dunoise. La direction a cependant mis la pression en menaçant de remettre en cause les accords déjà conclus. La tension s’est renforcée entre les deux parties. Ce matin, sur Intensité, Yves Benoist, délégué CGT, a annoncé que des avancées étaient à noter dans les négociations. Ces nouvelles propositions seront soumises au vote du personnel dans le courant de la matinée. Depuis plus de 24h00, 90% du personnel est en grève et bloque le site Flextronics de Châteaudun.

CHATEAUDUN - Flextronics : les rendez-vous de l'emploi démarrent ce soir - par Intensite le 01.10.2008 : 09:22... ()

Autre mobilisation, celle d’Yves Benoist, délégué syndical CGT, au sujet du dossier Flextronics et Telis. Il l’avait annoncé sur cette antenne, il refuse de voir les locaux définitivement fermés. Pour cela, il propose aux anciens salariés un rendez-vous de l'emploi tous les mercredis à 17h, devant les grilles. Ca commence aujourd’hui. Il compte sur une mobilisation importante des ex-salariés.

EURE-ET-LOIR - Une dynamique lancée pour réveiller le sud du département - par Intensite le 24.04.2008 : 07:58... ()

Donner un nouvel essor économique au sud de l’Eure-et-Loir : c’est la mission que se sont fixés différents partenaires et pouvoirs publics. Histoire de donner des réponses aux difficultés rencontrées ces dernières années à Châteaudun avec Flextronics, chez Gabriel Europe à Bonneval, chez Vorwerk-Semco à Cloyes-sur-le-Loir, pour ne citer que ces exemples. Chez Flextronics, 340 emplois permanents sont supprimés ainsi que 150 postes d’intérimaires de longue durée. Des sous-traitants de la région dunoise sont touchés : Nortel Châteaudun, Elyo Suez Châteaudun, Onet, CSC, Aremiag, Bax, Eurecam, SOFLOG-Telis... Au total, près de 750 emplois sont supprimés. La société Flextronics participe financièrement à ce plan de redynamisation avec pour objectif la création d’emplois. Ce plan est localisé sur les trois cantons du Pays Dunois et va durer trois ans. Ces mesures pour sortir le sud de l’Eure-et-Loir de sa sinistrose économique seront présentées ce soir à la salle panoramique de l’espace Malraux de Châteaudun. Cette réunion de présentation du plan de revitalisation se déroulera sous la présidence du préfet d’Eure-et-Loir, Jean-Jacques Brot, et en présence de François Bonneau, président du conseil régional du Centre, Albéric de Montgolfier, président du conseil général d’Eure-et-Loir, Philippe Vigier, député d’Eure-et-Loir, et Didier Huguet, maire de Châteaudun. Pour mieux comprendre les enjeux de ce plan de bataille, Philippe Vigier est ce matin l’invité de la rédaction dans...

CHATEAUDUN - Le plan de rachat du site Flextronics annulé - par Intensite le 27.06.2008 : 12:49... ()

C'est confirmé : le site Flextronics de Châteaudun ne sera pas repris par le groupe Lagassé. Celui-ci met fin à son projet de rachat. Cette hypothèse avait été évoquée mercredi lors de la dernière réunion du comité d'entreprise, salle Saint-Jean à Châteaudun."C'est un espoir qui disparait . L'affaire semblait sérieuse", selon Yves Benoist, délégué syndical Flextronics.

 Autres actualités


Formation au referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement Google