Actualités Tourisme et voyage > Le chef du PNUD souligne le danger du réchauffement climatique pour les pays les plus pauvres















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Le chef du PNUD souligne le danger du réchauffement climatique pour les pays les plus pauvres

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

Le chef du PNUD souligne le danger du réchauffement climatique pour les pays les plus pauvres... ()

Le chef du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Kemal Dervis, a estimé mardi que le réchauffement climatique menace en premier lieu les pays du tiers-monde, où les progrès déjà réalisés pourraient être compromis par les changements de l'environnement. Lorsque nous parlons de changement climatique, nous devons nous rendre compte que nous parlons d'un problème de développement, a déclaré M. Dervis lors d'un entretien accordé à l'Associated Press (AP). Une grande (...) - Actualité

La lutte contre le réchauffement coûtera 1,6% du PIB mondial, estime le PNUD... ()

La lutte contre le réchauffement climatique pourrait coûter 1,6% du PIB mondial par an jusqu'en 2030, un effort devant reposer essentiellement sur les pays développés, selon un rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) diffusé mardi.

L'Afrique paiera le prix du réchauffement climatique selon le PNUD... ()

Genève - L'Afrique paiera le prix fort du réchauffement climatique, a averti le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) dans son rapport annuel. L'agence de l'ONU estime que les inégalités entre pays vont encore être accentuées. Le paradoxe est que les plus pauvres ne produisent pas de gaz à effet de serre. L'Afrique subsaharienne produit moins de dioxyde de carbone que l'Etat du Texas à lui tout seul. Le changement climatique va saper les efforts internationaux déployés (...) - Actualité

Le PNUD, Olympus et la Fondation AFP lancent un concours photo sur le changement climatique... ()

Le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), la Fondation AFP et le fabricant japonais Olympus ont lancé le 19 juin un concours photographique sur le changement climatique en Afrique....

Changement climatique: une responsabilité des riches envers les pauvres... ()

L'aide au développement requiert un effort supplémentaire des pays riches pour permettre aux pays les plus pauvres de s'adapter au changement climatique, ont estimé les principaux intervenants aux Journées européennes du développement, qui se concluent vendredi à Lisbonne.Les conséquences du changement climatique seront, dans le court terme, très différentes selon la partie du monde où l'on se trouve. Malheureusement, les pays et les peuples les plus vulnérables sont aussi les plus pauvres, souligne l'administrateur du Programme des Nations unies pour le développement, Kemal Dervis.C'est un phénomène d'une extrême injustice, et il y a là une question de responsabilité historique à laquelle nous ne pouvons pas échapper, ajoute-t-il, faisant écho au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui, face à ce tragique paradoxe, évoquait mercredi un devoir spécial de solidarité des pays développés.70% des gaz à effets de serre déjà émis sont dus à l'activité des pays riches, 28% ont été émis par les pays émergents et seulement 2% par les pays les moins développés, rappelle M. Dervis.Devant ce constat, la Commission européenne a proposé la création d'une alliance mondiale pour la lutte contre le changement climatique, pour laquelle elle a affecté 50 millions d'euros pour la période 2008-2010.L'objectif est de mobiliser une sorte de grand partenariat entre les pays en développement, l'Union européenne (UE) et les autres donateurs pour affronter le problème ensemble e...

La lutte contre le réchauffement coûtera 1,6% du PIB mondial, estime le PNUD... ()

La lutte contre le réchauffement climatique pourrait coûter 1,6% du PIB mondial par an jusqu'en 2030, un effort devant reposer essentiellement sur les pays développés, selon un rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) diffusé mardi.Le rapport sur le Développement humain 2007-2008 -- présenté mardi à Brasilia lors d'une cérémonie en présence du président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva -- préconise que les pays développés réduisent leurs émissions à effet de serre d'au moins 80% d'ici à 2050 par rapport aux niveaux enregistrés en 1990; ce groupe de pays devrait atteindre une réduction de 30% dès 2020.Les pays en voie de développement devraient quant à eux réduire ces émissions de 20% d'ici à 2050.Notre objectif de stabilisation est exigeant mais raisonnable. D'ici à 2030, le coût annuel moyen serait de 1,6% du PIB mondial. C'est un investissement significatif. Mais il représente moins des deux tiers des dépenses militaires mondiales. Le prix de l'inaction serait bien plus élevé, a estimé le PNUD dans son étude.Le document souligne d'emblée que les changements climatiques sont scientifiquement indéniables. Nous en savons déjà assez pour comprendre que les risques sont élevés et potentiellement catastrophiques.Dans l'étude, un groupe d'experts note que le coût de la lutte contre le changement climatique ne sera pas le même pour tous.Ceux qui ont le plus généreusement contribué au problème, les pays riches, ne sont pas ceux qui souffriront le plus à...

Afrique: Le PNUD veut relancer les Objectifs du Millénaire... ()

L'Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Kemal Dervis, a entamé aujourd'hui une tournée de 10 jours en Afrique pour relancer les efforts en faveur de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Le PNUD et le Japon promeuvent l'adaptation au changement climatique en Afrique... ()

Dans le cadre de la quatrième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD IV), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le gouvernement japonais o...

Afrique: Réchauffement climatique - modifier les flux financiers... ()

Afin de répondre au défi que présente le réchauffement climatique, la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) annonce que des changements sont nécessaires dans les schémas d'investissements et les finances internationales, en particulier l'augmentation des flux financiers vers les pays en développement.

Changement climatique : cessons de nuire, commençons à agir maintenant... ()

L'impact désastreux du changement climatique frappe le plus durement et en premier les populations les plus pauvres. Oxfam constate ces effets partout dans le monde, à travers les schémas météorologiques imprévisibles provoquant sécheresses, inondations, famines et maladies. Le temps est compté pour limiter le réchauffement climatique à 2 °C. Tout réchauffement d'une plus grande ampleur aurait des conséquences catastrophiques et irréversibles. Il règne une très grande injustice (...) - Développement Durable en action

Afrique: Le réchauffement de la planète reste un danger... ()

Les forces déchaînées par le réchauffement de la planète risquent de ralentir puis d'inverser les progrès accomplis de génération en génération, soutient le Programme des nations unies pour le développement (PNUD)dans son dernier rapport mondial sur le développement humain.

Publication du "Rapport 2008 sur la progression des OMD en Chine"... ()

Le Rapport 2008 sur la progression des OMD (Objectifs du Millénaire pour le développement) en Chine a été rendu public mercredi au siège des Nations Unies à New York. Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères He Yafei et le directeur général du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) Kemal Dervis ont assisté à la cérémonie de publication. La Chine a introduit de manière organique les OMD, établis en 2000 par les Nations Unies, dans son plan de con ...

Quand le climat change l'Afrique surchauffe... ()

Les pays les moins pollueurs et les plus pauvres subissent le plus fort impact lié au réchauffement climatique. C'est ce que souligne le rapport « lutte contre les changements climatiques : la solidarité humaine dans un monde divisé » rendu public avant hier par le Programme des nations unies pour le développement. Les pays d'Afrique qui disposent de peu de moyens pour s'adapter sont les premières victimes. « Nous devons réussir les négociations à Bali et adopter un accord global sur les moyens de (...) - 21 EME

Réchauffement : Bali discutera du prix à payer par les pays riches... ()

La conférence de Bali sur le réchauffement climatique le mois prochain devra essentiellement discuter du prix que les pays riches devront payer pour la défense de l'environnement, a estimé mardi le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva.Il est nécessaire que les pays riches sachent qu'à Bali nous allons discuter sérieusement du prix que les pays riches doivent payer pour que les pays plus pauvres puissent préserver leurs forêts, a déclaré Lula lors de la cérémonie de présentation du rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sur la lutte contre le réchauffement climatique.Personne ne convaincra un pauvre, de quelque pays que ce soit, de ne pas couper un arbre s'il n'a pas en échange le droit au travail, à la nourriture. C'est la contrepartie à payer pour qui est responsable à 70% des émissions de gaz à effet serre, a dit le président brésilien.Selon Lula, 85% de l'énergie électrique brésilienne est renouvelable et propre et 45% de toute l'énergie brésilienne est propre. C'est pourquoi nous n'avons pas de leçons à recevoir. Nous sommes disposés au dialogue, mais pas à accepter des mesures imposées, a-t-il dit.Le président brésilien a suggéré la suppression des taxes sur les ventes d'éthanol et également une taxe sur les ventes de pétrole.Selon le rapport du PNUD, la lutte contre le réchauffement global coûtera environ 1,6% du PIB mondial jusqu'en 2030 et ce montant devrait être pris en charge surtout par les pays riches. Selon Lula, ce rapport p...

Réchauffement climatique, développement durable et logement... ()

Réduire les émissions de gaz à effet de serre et donc amenuiser le réchauffement climatique tel est le but qui taraude les 500 spécialistes scientifiques réunis fin janvier à Paris à l'initiative des Nations Unies.

 Autres actualités


Formation au referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement Google