Actualités Tourisme et voyage > NEPAL: Vers un premier gouvernement républicain au Népal















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

NEPAL: Vers un premier gouvernement républicain au Népal

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

[NEWS] [Flash] Népal : démission du Premier Ministre... ()

Le premier ministre du Népal, Girija Prasad Koirala, a annoncé aujourd'hui sa démission, ouvrant la voie à la formation d'un nouveau gouvernement dirigé par les maoïstes, un mois après l'abolition de la monarchie. Alors qu'ils sont assurés de diriger le prochain gouvernement, les maoïstes réclamaient depuis plusieurs jours la démission du premier ministre Koirala, membre du Parti du Congrès et adversaire des maoïstes malgré sa culture du consensus.Quoiqu'il en soit, la démission du Premier Ministre n'est pas encore effective : en effet celle-ci doit être acceptée par le nouveau président de la République, qui n'a pas été encore élu."Nous sommes contents qu'il ait finalement démissionné. Nous l'exigions afin de pouvoir trouver un consensus politique", s'est félicité auprès de l'AFP le porte-parole maoïste Krishna Bahadur Mahara.

[NEWS] [Népal] Abolition de la monarchie le 28 mai... ()

La monarchie devrait être abolie au Népal le mercredi 28 mai prochain. C'est en effet la date de la première réunion de l'Assemblée constituante, convoquée par le Premier ministre, Girija Prasad Koirala, selon une déclaration à l'AFP de l'un de ses conseillers, Aditya Baral. Les Maoïstes, vainqueurs de l'élection du 10 avril, avec 220 sièges sur 601, s'étaient engagés à mettre l'abolition de la monarchie à l'ordre du jour de cette première session."Ce sera une journée historique. Cette date sera connue à l'avenir comme le Jour de la République", a annoncé le dirigeant maoïste Dinanath Sharma. "Le Népal sera formellement déclaré un pays démocratique fédéral et nous allons nous débarrasser d'une monarchie vieille de 240 ans", a-t-il ajouté. Les dirigeants maoïstes continuent par ailleurs à consulter les autres groupes politiques pour constituer une nouvelle coalition gouvernementale, qui pourrait être opérationelle dans les jours à venir ou juste après cette première session de l'Assemblée.

[NEWS] [Népal] Le chef maoïste Prachanda chargé de former le prochain gouvernement... ()

Le chef des anciens rebelles maoïstes, Prachanda, a été chargé samedi de former le prochain gouvernement du Népal par le Premier ministre Girija Prasad Koirala. Depuis leur victoire aux élections de l'assemblée constituante du 10 avril dernier, les Maoïstes ont entamé des consultations avec les autres partis pour établir un gouvernement de coalition. Avec 220 sièges sur 601, le CPN-M (Communist Party of Nepal (Maoist) est devenu le premier parti mais ne pourra gouverner seul. "Il est essentiel d'avoir une coalition, car c'est le verdict du peuple, a déclaré l'un des dirigeants des ex-rebelles, C. P. Gajurel, avant d'ajouter "mais quelques dirigeants disent qu'ils ne vont pas rejoindre notre gouvernement. Si cela arrivait, nous pourrions avoir à former nous-mêmes le gouvernement".La nouvelle assemblée constituante se réunira pour la première fois mercredi avec un premier ordre du jour annoncé par les ex-rebelles : l'abolition de la monarchie.

[NEWS] [Géopolitique] Népal : fin de la monarchie ?... ()

Coup de tonnerre au Népal, où les maoïstes annoncent ce jour leur retrait du gouvernement provisoire. Après le parti du Congrès népalais (Nepali Congress), le premier parti du pays qui s'est prononcé en faveur de l'instauration d'une République, les maoïstes menaçaient de se retirer du gouvernement si le Premier ministre ne déclarait pas immédiatement la République du Népal. Le pays restant pour le moment une monarchie. Hier, lundi 17 septembre, les anciens rebelles ont mené des pourparlers avec l'ensemble des partis politiques du royaume. Aucun compromis n'a été trouvé, et aujourd'hui 18 septembre les quatre ministres maoïstes du gouvernement ont présenté leur démission au premier ministre Koirala. Le parti maoïste organise en ce moment même une manifestation à Katmandou. Rappelons que les élections pour élire une Assemblée Constituante (qui doit décider du sort de la monarchie) doivent se tenir en novembre prochain. L'objectif de Prachanda, le leader des maoïstes semble d'obtenir certes la fin de la monarchie dès maintenant, mais surtout des élections anticipées avec un scrutin à la proportionnelle pour amplifier une éventuelle victoire électorale. C'est une nouvelle crise politique majeure qui se profile et met en péril le processus de paix.Source : www.nepalnews.com

[NEWS] [Népal] Les maoïstes s'impatientent ()

Les maoïstes ont annoncé vendredi dernier leur démission du gouvernement, les principaux partis népalais étant incapables de se mettre d'accord sur le partage du pouvoir. Le parti maoïste, première force politique du pays depuis les élections du 10 avril, n?arrive pas à trouver un terrain d'entente avec le parti du Congrès de l'actuel Premier ministre Koirala. Les divergences portent notamment sur la nomination du Président de la toute nouvelle République et celle du Premier ministre. Le lendemain, les maoïstes ont demandé la démission de Koirala pour accélérer la formation d'un nouveau gouvernement. Les responsables politiques se renvoient chacun la responsabilité de cette situation : les maoïstes affirment avoir renoncé définitivement à la violence alors que le parti du Congrès les accusent du contraire. Malgré les avancées importantes des dernières semaines, le plus dur reste à faire.

[NEWS] [Géopolitique] Népal : élection prochaine du Président de la République... ()

Un mois et demi après l'abolition de la monarchie, le premier Président de la République du Népal devrait être élu samedi. Cette annonce intervient après de nombreuses discussions, principalement axées sur le partage du pouvoir, entre les trois principaux partis politiques du pays. Pour l'instant, aucun accord n?a été trouvé sur le nom du futur Président.Une seule certitude, le poste de Premier ministre ira aux maoïstes, vainqueur des élections générales. Le poste de Président est donc en balance entre le parti du Congrès de l'ancien Premier ministre Koirala et les communistes. Ces derniers ont proposé le nom de Madhav Kumar Nepal, leur ancien chef battu aux dernières élections. Les maoïstes s'opposent à ces deux possibilités, préférant voir un membre de la société civile occuper ce poste avant tout symbolique. L'élection du Président est une étape fondamentale dans le processus démocratique engagé au Népal depuis deux ans. Il devra notamment faire prêter serment au Premier ministre et permettre ainsi la formation du futur gouvernement.  

[NEWS] [Géopolitique] Népal : élection prochaine du Président de la République... ()

Un mois et demi après l'abolition de la monarchie, le premier Président de la République du Népal devrait être élu samedi. Cette annonce intervient après de nombreuses discussions, principalement axées sur le partage du pouvoir, entre les trois principaux partis politiques du pays. Pour l'instant, aucun accord n?a été trouvé sur le nom du futur Président.Une seule certitude, le poste de Premier ministre ira aux maoïstes, vainqueur des élections générales. Le poste de Président est donc en balance entre le parti du Congrès de l'ancien Premier ministre Koirala et les communistes. Ces derniers ont proposé le nom de Madhav Kumar Nepal, leur ancien chef battu aux dernières élections. Les maoïstes s'opposent à ces deux possibilités, préférant voir un membre de la société civile occuper ce poste avant tout symbolique. L'élection du Président est une étape fondamentale dans le processus démocratique engagé au Népal depuis deux ans. Il devra notamment faire prêter serment au Premier ministre et permettre ainsi la formation du futur gouvernement.  

Le Népal passe de la monarchie au maoïsme capitaliste... ()

A la veille de la première réunion de l'Assemblée constituante qui signera l'abolition de la monarchie au Népal, le parti communiste maoïste se prépare à relever des défis très complexes, dont celui d'un développement économique alliant mondialisation et socialisme. Reportage.

[NEWS] [Népal] Election de Ram Baran Yadav à la présidence de la République : les maoïstes battus... ()

Après deux jours d'incertitude, c'est finalement Ram Baran Yadav qui a été élu Président au terme du second tour de scrutin. Soutenu par le Parti du Congrès, il aurait recueilli 308 des 590 voix de l'Assemblée constituante, selon les premiers résultats fournis par la télévision officielle népalaise. Samedi dernier, aucun des trois candidats en lice n?avait réuni la majorité parlementaire ; les parlementaires ne s'entendant que sur le nom du futur vice-Président : Parmanandra Jha.Malgré ses fonctions symboliques, le nouveau Président de la toute jeune République népalaise devrait toutefois permettre de débloquer l'impasse politique que traverse le Népal depuis plusieurs semaines. Ainsi, la démission du Premier ministre il y a près d'un mois n?avait pu être entérinée, personne n?étant habilité à accepter cette démission ! Il s'agit d'une défaite de taille pour le parti maoïste, vainqueur des dernières élections mais ne disposant que d'une majorité relative à l'Assemblée. Son candidat, Ramraja Prasad Singh, n?a obtenu que 282 voix. La prochaine étape est la formation du gouvernement, même si l'échec des maoïstes pourrait retarder ce processus.

[NEWS] [Géopolitique] Népal : les maoïstes démissionnent... ()

Fin brutale de la monarchie ou crise politique majeure : tous les scénarios sont possibles au Népal, où les maoïstes ont annoncé hier leur retrait du gouvernement provisoire. Après le parti du Congrès népalais (Nepali Congress), le premier parti du pays qui s'est prononcé en faveur de l'instauration d'une République, les maoïstes menaçaient depuis plusieurs semaines de se retirer du gouvernement si le Premier ministre ne déclarait pas immédiatement la République du Népal. Le pays étant, pour le moment, une monarchie. Lundi 17 septembre, les anciens rebelles ont mené des pourparlers avec l'ensemble des partis politiques du royaume. Aucun compromis n'a été trouvé, et hier 18 septembre les quatre ministres maoïstes du gouvernement ont présenté leur démission au premier ministre Koirala. A l'heure actuelle, les maoïstes réclament une session extraordinaire du parlement, et une motion de défiance à l'égard du premier ministre. Rappelons que les élections pour élire une Assemblée Constituante (qui doit décider du sort de la monarchie) doivent se tenir en novembre prochain. L'objectif de Prachanda, le leader des maoïstes semble d'obtenir certes la fin de la monarchie dès maintenant, mais surtout des élections anticipées avec un scrutin à la proportionnelle intégrale pour amplifier une éventuelle victoire électorale. En bousculant le processus de paix, le parti maoïste paraît vouloir répondre, d'une part, à une partie de sa base qui s'impatiente devant le calendrier électoral prévu, ...

[NEWS] [Népal] Election de Ram Baran Yadav à la présidence de la République : les maoïstes battus... ()

Après deux jours d'incertitude, c'est finalement Ram Baran Yadav qui a été élu Président au terme du second tour de scrutin. Soutenu par le Parti du Congrès, il aurait recueilli 308 des 590 voix de l'Assemblée constituante, selon les premiers résultats fournis par la télévision officielle népalaise. Samedi dernier, aucun des trois candidats en lice n?avait réuni la majorité parlementaire ; les parlementaires ne s'entendant que sur le nom du futur vice-Président : Parmanandra Jha.Malgré ses fonctions symboliques, le nouveau Président de la toute jeune République népalaise devrait toutefois permettre de débloquer l'impasse politique que traverse le Népal depuis plusieurs semaines. Ainsi, la démission du Premier ministre il y a près d'un mois n?avait pu être entérinée, personne n?étant habilité à accepter cette démission ! Il s'agit d'une défaite de taille pour le parti maoïste, vainqueur des dernières élections mais ne disposant que d'une majorité relative à l'Assemblée. Son candidat, Ramraja Prasad Singh, n?a obtenu que 282 voix. La prochaine étape est la formation du gouvernement, même si l'échec des maoïstes pourrait retarder ce processus. Mise à jour : suite à leur défaite lors de l'élection présidentielle, les maoïstes ont annoncé leur refus de participer au futur gouvernement. Le Népal replonge donc dans l'impasse politique. Il y a en effet peu de chances pour que les autres partis parviennent à s'entendre et arrivent à former une coalition. Sans oublier l'instabilité in...

Le Népal n?est plus une monarchie.... ()

Depuis hier, le Népal (Asie) n?est plus une monarchie mais une république démocratique. Ce pays n?est plus gouverné par un roi imposé, mais par un président élu par les citoyens.

[NEWS] [Flash] Népal : un nouveau gouvernement pour la nouvelle République... ()

Après avoir porté à la sa tête le chef des maoïstes ? au poste de premier ministre ? le 15 août dernier, la toute jeune République du Népal s'est dotée d'un gouvernement de coalition le 22 août. L'ancien chef de la rébellion maoïste, Prachanda, a réussi à boucler les tractations entre son parti ? majoritaire ? et les deux autres partis également présents au gouvernement, le Parti communiste du Népal marxiste-léniniste unifié (PCN-MLU) et le Madheshi Janaadhikar Forum, le parti d'une minorité ethnique du sud du pays.Les maoïstes aux postes-clésLes maoïstes s'emparent entre autres des ministères de la Défense et des Finances tandis que le PCN-MLU hérite de l'Intérieur. Les Affaires étrangères reviennent au Forum Madheshi et à son chef Upendra Yadav.Cette coalition est un succès pour Prachanda, qui voit son rêve de République prendre forme. Un triomphe pour les maoïstes qui continuent de figurer sur la liste « d'exclusion terroriste » établie par les Etats-Unis, bien que ceux-ci souhaitent travailler avec le nouveau régime népalais.Notre fil actu Népal

[NEWS] [Géopolitique] Népal : L'ONU proroge de six mois sa mission... ()

Bonnes nouvelles cette semaine pour les pays frères du trek... Le Conseil de sécurité des Nations unies a prorogé mercredi de six mois le mandat de la mission des Nations unies au Népal. Cette mission devait initialement durer un an.La prolongation du mandat de la Mission des Nations unies au Népal (Minun), demandée par le gouvernement du Népal, est due au retard dans la tenue des élections, prévues à l'origine pour juin dernier, et qui ont été reprogrammées pour le 10 avril.La Minun a été envoyée au Népal compte plus de 800 membres, dont près de 200 affectés à la surveillance des armes des anciens rebelles maoïstes, entreposées dans des camps. Pour comprendre la situation au Népal, lisez l'analyse dans notre prochain numéro, Trek Magazine n°99, daté février.

Selon le Premier ministre népalais, de nombreaux domaines de coopération possibles entre le Népal et la Chine... ()

Le Premier ministre népalais Madhav Kumar Nepal a déclaré mercredi qu'il existait de nombreux domaines possibles pour renforcer la coopération entre le Népal et la Chine, ainsi qu'entre le Népal et la Région autonome du Tibet. Il a fait ces remarques dans son discours prononcé à l'université Tsinghua à Beijing. M. Nepal s'est dit très impressionné par le développement social et économique à couper le souffle de la Chine. Le Népal et la Chine peuvent travailler plus dans ...

 Autres actualités


Formation au referencement
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement