Dico du Net > Dossiers > Amgen
Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Tags

Notre équipe éditoriale analyse tous les jours l'actualité pour dégager les tendances dans certains dossiers. Voici ce qui revient souvent en ce moment (les plus fréquents étant écrits en plus gros) :

Amgen

 Dans l'actualité

  • Amgen a été refroidi par la complexité suisse
  • Amgen : rechute malgré des perspectives confirmées
  • L'Américain Amgen laisse tomber la Suisse
  • Amgen : perspectives prudentes
    Comptes annoncés[...]
  • Amgen : deuxième meilleure progression du jour sur le Nasdaq
  • Amgen : peu de potentiel sur la valeur ?
    Friedman Billings prudent[...]
  • Biotechnologies: Amgen va supprimer 12 à 14% de ses effectifs
    Le leader mondial des biotechnologies Amgen a annoncé mercredi une restructuration sans précédent dans l'histoire du groupe, prévoyant notamment la suppression de 12 à 14% de ses effectifs pour faire face à un déclin des ventes de son traitement vedette, l'Aranesp (cancer du rein).Amgen, qui fait face à des restrictions sanitaires plus importantes aux Etats-Unis pour l'Aranesp, prévoit de supprimer de 2.200 à 2.600 postes et d'améliorer ses performances pour dégager entre 1 milliard et 1,3 milliard de dollars d'économies en 2008, a-t-il annoncé dans un communiqué.Le groupe souhaite utiliser en priorité les départs en retraite anticipés et les départs volontaires et va mettre en place une cellule de conseil pour les salariés qui seront affectés par cette restructuration.Parallèlement, Amgen prévoit de réduire son enveloppe d'investissements de 1,9 milliard de dollars sur la période 2007-2008, afin de renflouer sa trésorerie, a-t-il expliqué.Bien que la coupe dans les investissements soit non négligeable pour un groupe de biotechnologies, Amgen, dont c'est le premier remaniement d'ampleur en 27 ans d'existence, a assuré qu'il va continuer d'investir dans l'innovation et la croissance en se concentrant sur les plus hautes priorités dans la recherche et développement.Les dépenses de R&D vont ainsi passer de 22-23% à 20%. A la Bourse de New York, l'action Amgen prenait 1,82% à 51,51 dollars après cette annonce, lors des échanges électroniques suivant la clôture de la séance. Outre...
  • Biotechnologies: Amgen va supprimer 12 à 14% de ses effectifs
    Le leader mondial des biotechnologies Amgen a annoncé mercredi une restructuration sans précédent dans l'histoire du groupe, prévoyant notamment la suppression de 12 à 14% de ses effectifs pour faire face à un déclin des ventes de son traitement vedette, l'Aranesp (cancer du rein).Amgen, qui fait face à des restrictions sanitaires plus importantes aux Etats-Unis pour l'Aranesp, prévoit de supprimer de 2.200 à 2.600 postes et d'améliorer ses performances pour dégager entre 1 milliard et 1,3 milliard de dollars d'économies en 2008, a-t-il annoncé dans un communiqué.Le groupe souhaite utiliser en priorité les départs en retraite anticipés et les départs volontaires et va mettre en place une cellule de conseil pour les salariés qui seront affectés par cette restructuration.Parallèlement, Amgen prévoit de réduire son enveloppe d'investissements de 1,9 milliard de dollars sur la période 2007-2008, afin de renflouer sa trésorerie, a-t-il expliqué.Bien que la coupe dans les investissements soit non négligeable pour un groupe de biotechnologies, Amgen, dont c'est le premier remaniement d'ampleur en 27 ans d'existence, a assuré qu'il va continuer d'investir dans l'innovation et la croissance en se concentrant sur les plus hautes priorités dans la recherche et développement.Les dépenses de R&D vont ainsi passer de 22-23% à 20%. A la Bourse de New York, l'action Amgen prenait 1,82% à 51,51 dollars après cette annonce, lors des échanges électroniques suivant la clôture de la séance. Outre...
  • La crise de croissance d'Amgen
    Pionnier des biotechnologies, le créateur de l'EPO s'est hissé dans le peloton de tête de la pharmacie mondiale. Mais deux études mettant en cause ses produits phares le fragilisent.
  • Biotech : une industrie toujours à la recherche... de moyens financiers
    Suite de notre tour d'horizon du secteur des biotech, entamé hier... ▪ L'argent est, comme partout, le nerf de la guerre. Le cycle de développement d'un produit biotech demande 800 millions d'euros et dure de dix à treize années, sans aucune garantie de mise sur le marché. Les biomédicaments disposent d'une longue protection et sont difficiles à copier, même si les biosimilaires, leurs génériques, commencent à pointer leur nez. Les grandes biotechs, qui commercialisent déjà certains médicaments, ont les moyens financiers de porter leurs projets. Avec des bénéfices nets 2008 qui se chiffrent en milliards de dollars, Amgen, Genentech et Gilead Sciences ont les reins solides. La biotechnologie aux Etats-Unis a atteint une situation bénéficiaire agrégée pour la première fois en 2008, note pharmalive.com. La plupart d'entre elles ont toutefois besoin d'un appui financier, des big pharmas ou des investisseurs. Le marché des biotechs est essentiellement américain, où le capital-risque vibre davantage, explique Rudi Van Den Eynde. En Europe, on a commencé à voir quelques belles biotechs : les suisses Actelion ou Serono, racheté par Merck. En Grande-Bretagne, quelques biotechs à succès ont été rachetées par des groupes pharmaceutiques -- British Biotech par UCB, par exemple, cite de son côté Xavier d'Ornellas. En revanche, les biotechs françaises, à un stade du développement moins avancé, manquent de visibilité auprès des investisseurs internationaux, regre...
  • Papy-boom : un bon filon pour les entreprises médicales
    Si nous vieillissons mieux, nous n'échappons pas pour autant aux maux de l'âge. Défauts visuels ou auditifs, ostéoporose, affections de la prostate et incontinence... Ces maladies sont de vraies mines d'or pour les laboratoires pharmaceutiques, d'autant plus que, mécaniquement, à mesure que le contingent des seniors s'accroît, leurs bénéfices progressent également. Ces sociétés ont toute leur place dans un portefeuille anti-âge. La cataracte touche 30% des plus de 70 ans. La correction de ce défaut de l'oeil est même l'acte chirurgical le plus pratiqué au monde, avec plus de sept millions d'opérations par an. La croissance du marché des produits liés à cette dégénérescence est de 4% à 10%, selon Carl Zeiss Meditec (AFX), spécialiste allemand des équipements ophtalmologiques. L'autre leader est l'américain Alcon (ACL), dont les lentilles intraoculaires ont fait la renommée depuis 1994. D'une manière générale, la chirurgie de l'oeil est un secteur peu affecté par les ralentissements économiques, selon Carl Zeiss Meditec. En temps de crise, résiste ce qui est vital, d'autant plus lorsque c'est remboursé par la Sécurité sociale, ajoute le gérant à la Financière de Champlain. En revanche, l'appareillage de confort, prothèses auditives ou dentaires par exemple, cher, est boudé, comme en témoigne la moins bonne santé du spécialiste de l'audition, Audika (ADI). Avec l'âge, le principal souci des femmes est l'ostéoporose. En Europe, en 2012, 70 millions de person...
  • Biotech, l'avenir de votre portefeuille
    ▪ La biotech, tête chercheuse de la pharmacie, est un bon stimulant pour vos investissements : 38% de hausse depuis le début de l'année pour l'indice Amex, qui regroupe le fleuron de la biotechnologie américaine. Dans un univers où il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus, notre sélection de fonds et d'ETF vous permettra d'adopter le bon compromis risque/rendement. Vous avez subitement de la fièvre et des courbatures. Vous toussez. Grippe saisonnière ou grippe A, votre médecin vous prescrira du Tamiflu. Roche peut se frotter les mains, même si le mérite revient surtout à son découvreur, la société de biotechnologie américaine, Gilead Sciences. Aujourd'hui, Roche est-il encore un pharmacien ou est-il devenu une biotech ? Ses succès tels que l'Avastin ou l'Herceptin (traitements en cancérologie), avec des ventes supérieures à cinq milliards de dollars, sont les trouvailles de son partenaire depuis vingt ans, la biotech américaine Genentech. Aujourd'hui, 20% des médicaments mis sur le marché sont des biomédicaments, fabriqués à partir d'organismes biologiques vivants -- bactéries, cellules de hamster ou de carottes... En 2015, ce sera la moitié, avance le Time. La distinction entre pharmacie traditionnelle, chimique, et société de biotechnologie n'a guère plus de sens, analyse Xavier d'Ornellas, gérant du fonds CCR Actions Biotech. Entre les deux, partenariats et acquisitions se multiplient. Entre biotechs également : entre août et mi-octobre, une cinquantaine d'accords o...

Formation : conférence + atelier référencement

Formation au referencement
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement