Actualités Economie > PAKISTAN : Un accord pour réinstaller les juges dans leurs fonctions















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

PAKISTAN : Un accord pour réinstaller les juges dans leurs fonctions

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

L'ancien premier ministre Nawaz Sharif fixe au 10 septembre son retour au Pakistan... ()

Nawaz Sharif avait été enversé en 1999 par le général Pervez Musharraf. Il était en exil depuis sept ans. L'entourage de M. Musharraf nie tout accord avec Benazir Bhutto qui conduirait le président pakistanais à abandonner son uniforme de militaire.

Pakistan : l'ancien premier ministre Nawaz Sharif autorisé à rentrer d'exil... ()

Nawaz Sharif, renversé à la faveur du coup d'Etat mené en 1999 par le général Pervez Musharraf, a annoncé son intention de se présenter à l'élection présidentielle. Benazir Bhutto, autre ex-premier ministre en exil, espère elle aussi rentrer et briguer la magistrature suprême.

Asif Ali Zardari est élu président du Pakistan... ()

Le veuf de Benazir Bhutto succède ainsi à Pervez Musharraf. La victoire du leader du principal parti de la coalition au pouvoir depuis les législatives de février était de toutes façons assurée.

Pakistan : les partis de Sharif et Bhutto gouverneront ensemble... ()

Nous sommes convenus d'un programme commun, ont annoncé l'ex-premier ministre Nawaz Sharif, leader de la PML-N et Asif Ali Zardari, veuf de Benazir Bhutto.

Pakistan : le veuf de Benazir Bhutto promis à la présidence... ()

Les membres du collège électoral pakistanais éliront, selon toute vraisemblance, samedi à la tête du pays Asif Ali Zardari, veuf de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto et personnalité controversée, un choix que nombre de leurs administrés jugent porteur d'une nouvelle phase d'instabilité politique.

La Cour suprême pakistanaise autorise le retour de l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif... ()

La Cour suprême pakistanaise a donné son feu vert jeudi au retour de l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif, renversé en 1999 par l'actuel président Pervez Musharraf. Comme un autre ancien Premier ministre, Benazir Bhutto, Sharif veut être à l'avant-garde de la campagne destinée à mettre fin aux huit années au pouvoir du général Musharraf. Les Sharif jouissent du droit inaliénable de revenir et de rester dans le pays en tant que citoyens du Pakistan, a observé le président de la Cour (...) - Actualité

Bhutto appelle Musharraf à quitter la présidence du Pakistan... ()

LAHORE, Pakistan (Reuters) - Benazir Bhutto, chef de file de l'opposition pakistanaise, exhorte Pervez...

Pakistan : l'ex Premier ministre Nawaz Sharif renvoyé en exil... ()

Graphique interactif sur le Pakistan où l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif, rentré le 10 septembre au pays après huit ans d'exil pour engager une bataille électorale contre le président Pervez Musharraf, a été aussitôt arrêté et renvoyé en exil, en Arabie Saoudite.

Le mari de Benazir Bhutto reste sous le coup d'une procédure judiciaire intentée par le Pakistan... ()

Contrairement à l'engagement pris par le président Pervez Musharraf, la justice n'a pas allégé sa pression sur Asif Ali Zardari qui préside désormais le principal parti d'opposition.

Le fils de Bhutto quitte le Pakistan... ()

Bilawal Bhutto Zardari, 19 ans, intronisé dimanche président du Parti du peuple pakistanais (PPP), a embarqué avec ses deux soeurs sur un avion de la compagnie Emirates, qui s'est envolé de l'aéroport de Karachi (sud), a annoncé un responsable aéroportuaire. La famille Bhutto, notamment les enfants, ont essentiellement vécu à Dubaï, lieu d'exil de Benazir Bhutto entre 1999 et son retour au Pakistan en octobre 2007. Cette dernière a été assassinée jeudi dans un attentat suicide. Après trois jours de deuil national, le comité exécutif du PPP a nommé dimanche Bilawal Zardari, rebaptisé Bilawal Bhutto Zardari, à la présidence du parti, et le mari de Bhutto, Asif Ali Zardari, coprésident. Universal Press Agency : le Fil d'Actus en Continu, indépendant et différent, peut animer et enrichir votre site Internet. Contactez-nous au 0820 821 453

[NEWS] [Géopolitique] Benazir Bhutto de retour à la tête du Pakistan ?... ()

Le retour au Pakistan de Benazir Bhutto, l'ex-Première ministre en exil depuis 1999, est programmé pour le jeudi 18 octobre. Le général Pervez Musharraf, actuel chef de l'État, ne semble plus avoir d'autre choix que de se plier aux exigences américaines : sa victoire aux élections présidentielles au suffrage indirect, ce samedi 6 octobre, ne suffira pas sans doute pas à lui éviter une alliance avec Benazir Bhutto, désormais pressentie au poste de Premier ministre.Plusieurs raisons à cela. Musharraf est de plus en plus à l'étroit entre les exigences américaines et la colère de la rue pakistanaise. D'un côté, l'opposition démocratique, aujourd'hui incarnée par deux anciens Premiers ministres en exil, Nawaz Sharif et Benazir Bhutto, reprochent à Pervez Musharraf ses dérives dictatoriales. Nawaz Sharif a défrayé la chronique le 10 septembre dernier avec son retour manqué vers le Pakistan. L'ancien Premier ministre, renversée par le coup d'État de Musharraf en 1999, a été arrêté dès sa descente d'avion à Islamabad, et expulsé dans la foulée vers l'Arabie Saoudite. De l'autre, les islamistes reprochent au chef de l'État sa soumission aux Américains dans la lutte contre le terrorisme. L'épisode dramatique de début juillet, avec la prise d'otage sanglante de la mosquée Rouge d'Islamabad, qui s'était soldée par la mort d'une centaine d'opposants islamistes, démontre l'ampleur grandissante de cette contestation religieuse intérieure. Les combats du 7-8 octobre dans les zones tribales d...

[NEWS] [Flash] Pakistan: démission du président Pervez Musharraf, menacé de destitution... ()

Pervez Musharraf, le président du Pakistan, a démissionné lundi matin, à la veille du lancement d'une procédure de destitution par la coalition gouvernementale qui avait juré de l'évincer du pouvoir. Battu lors des dernières élections par les deux partis d'opposition (celui de l'ex-Premier ministre Benazir Bhutto, assassinée fin décembre dans un attentat-suicide, et celui de l'ex-Premier Ministre qu'il avait renversé, Nawaz Sharif), le général Musharraf menait depuis plusieurs mois une lutte ouverte contre ses opposants politiques. Ceux-ci l'accusent notamment d'avoir évincé des magistrats qui s'apprêtaient à statuer sur sa réélection contestée en octobre 2007 et d'avoir instauré l'état d'urgence en novembre dernier.Lire le communiqué de l'AFP, publié sur Google News.

Le fils de Bhutto quitte le Pakistan... ()

Bilawal Bhutto Zardari, 19 ans, intronisé dimanche président du Parti du peuple pakistanais (PPP), a embarqué avec ses deux soeurs sur un avion de la compagnie Emirates, qui s'est envolé de l'aéroport de Karachi (sud), a annoncé un responsable aéroportuaire. La famille Bhutto, notamment les enfants, ont essentiellement vécu à Dubaï, lieu d'exil de Benazir Bhutto entre 1999 et son retour au Pakistan en octobre 2007. Cette dernière a été assassinée jeudi dans un attentat suicide. Après trois jours de deuil national, le comité exécutif du PPP a nommé dimanche Bilawal Zardari, rebaptisé Bilawal Bhutto Zardari, à la présidence du parti, et le mari de Bhutto, Asif Ali Zardari, coprésident. France Matin, toute l'information francophone en continu, autrement, différemment peut être intégré au sein de votre Intranet - contactez nous au 0820 821 453

Bhutto a été tuée par des "terroristes" (Musharraf)... ()

La présidente du principal parti d'opposition du Pakistan, Mme Benazir Bhutto, a été tuée par des terroristes, a dit le président pakistanais Pervez Musharraf dans un discours à la nation diffusé par la télévision d'Etat mercredi. Musharraf s'est dit aussi triste et en colère que la population après l'assassinat récent de l'ex-Premier ministre Benazir Bhutto. Je présente mes condoléances pour la mort de Benazir Bhutto, a dit Musharraf dans son allocution. Ce discours est (...) - Actualité

Au Pakistan, le parti de l'ex-premier ministre Nawaz Sharif quitte le gouvernement... ()

La fragile coalition au pouvoir affronte sa première crise politique, les deux partis au pouvoir n'arrivant pas à se mettre d'accord sur la façon de réintégrer les juges démis de leurs fonctions par le président Musharraf en novembre 2007.

 Autres actualités


Formation au referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement Google