Actualités Tourisme et voyage > NEPAL - POLITIQUE: Le Parlement ne parvient pas à élire un président















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

NEPAL - POLITIQUE: Le Parlement ne parvient pas à élire un président

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

[NEWS] [Népal] Election de Ram Baran Yadav à la présidence de la République : les maoïstes battus... ()

Après deux jours d'incertitude, c'est finalement Ram Baran Yadav qui a été élu Président au terme du second tour de scrutin. Soutenu par le Parti du Congrès, il aurait recueilli 308 des 590 voix de l'Assemblée constituante, selon les premiers résultats fournis par la télévision officielle népalaise. Samedi dernier, aucun des trois candidats en lice n?avait réuni la majorité parlementaire ; les parlementaires ne s'entendant que sur le nom du futur vice-Président : Parmanandra Jha.Malgré ses fonctions symboliques, le nouveau Président de la toute jeune République népalaise devrait toutefois permettre de débloquer l'impasse politique que traverse le Népal depuis plusieurs semaines. Ainsi, la démission du Premier ministre il y a près d'un mois n?avait pu être entérinée, personne n?étant habilité à accepter cette démission ! Il s'agit d'une défaite de taille pour le parti maoïste, vainqueur des dernières élections mais ne disposant que d'une majorité relative à l'Assemblée. Son candidat, Ramraja Prasad Singh, n?a obtenu que 282 voix. La prochaine étape est la formation du gouvernement, même si l'échec des maoïstes pourrait retarder ce processus. Mise à jour : suite à leur défaite lors de l'élection présidentielle, les maoïstes ont annoncé leur refus de participer au futur gouvernement. Le Népal replonge donc dans l'impasse politique. Il y a en effet peu de chances pour que les autres partis parviennent à s'entendre et arrivent à former une coalition. Sans oublier l'instabilité in...

[NEWS] [Népal] Election de Ram Baran Yadav à la présidence de la République : les maoïstes battus... ()

Après deux jours d'incertitude, c'est finalement Ram Baran Yadav qui a été élu Président au terme du second tour de scrutin. Soutenu par le Parti du Congrès, il aurait recueilli 308 des 590 voix de l'Assemblée constituante, selon les premiers résultats fournis par la télévision officielle népalaise. Samedi dernier, aucun des trois candidats en lice n?avait réuni la majorité parlementaire ; les parlementaires ne s'entendant que sur le nom du futur vice-Président : Parmanandra Jha.Malgré ses fonctions symboliques, le nouveau Président de la toute jeune République népalaise devrait toutefois permettre de débloquer l'impasse politique que traverse le Népal depuis plusieurs semaines. Ainsi, la démission du Premier ministre il y a près d'un mois n?avait pu être entérinée, personne n?étant habilité à accepter cette démission ! Il s'agit d'une défaite de taille pour le parti maoïste, vainqueur des dernières élections mais ne disposant que d'une majorité relative à l'Assemblée. Son candidat, Ramraja Prasad Singh, n?a obtenu que 282 voix. La prochaine étape est la formation du gouvernement, même si l'échec des maoïstes pourrait retarder ce processus.

[NEWS] [Géopolitique] Népal : J-1 avant les élections... ()

Le Népal entre aujourd'hui, peut-être, dans son dernier jour de monarchie. Demain se déroulent les élections tant attendues, qui transformeront vraisemblablement le pays en une république, à moins que les royalistes ne l'emportent ce qui paraît hautement improbable. Un processus de paix périlleuxAprès dix ans d'une guerre civile larvée, le Népal avait connu la paix depuis les manifestations d'avril 2006 qui ont conduit les rebelles maoïstes à déposer les armes, et le Roi proche de l'éviction. Une paix fragile qui a mis deux ans à conduire aux premières élections au Népal depuis 1999, et les premières aussi importantes puisque ce n'est rien moins que l'élection d'une assemblée constituante qui se joue demain. Prévues à l'automne dernier, les élections avaient été repoussées pour cause de désaccord entre maoïstes et les partis démocratiques, les premiers souhaitant un scrutin à la proportionnelle qu'ils ont fini par obtenir. Des élections sous pressionAujourd'hui, le climat pré-électoral est tendu : lundi, six à sept maoïstes ont été tués par la police dans des circonstances peu claires, tandis que plusieurs attentats à la bombe ont secoué la capitale népalaise et ses alentours, faisant une douzaine de blessés la semaine dernière. Espérons toutefois que ces élections marqueront, avec succès, la fin d'un périlleux processus de paix.A lire aussi : Les manifestants tibétains arrêtés par la police népalaiseLes maoïstes obtiennent la future abolition de la monarchie

 Autres actualités


Formation referencement
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation referencement