Actualités Sciences > Les glaces du Groenland révèlent la flore du passé















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Les glaces du Groenland révèlent la flore du passé

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

Groënland: de l'ADN dans la glace profonde révèle une flore passée riche... ()

Des échantillons d'ADN de plantes et d'insectes extraits des parties les plus profondes de la calotte glaciaire du Groënland témoignent de l'existence d'une flore et faune riches au cours du million d'années passées, selon une étude publiée jeudi dans la revue Science.

Groënland: de l'ADN dans la glace profonde révèle une flore passée riche... ()

Des échantillons d'ADN de plantes et d'insectes extraits des parties les plus profondes de la calotte glaciaire du Groënland témoignent de l'existence d'une flore et faune riches au cours du million d'années passées, selon une étude publiée jeudi dans la revue Science.Les auteurs de l'étude ont prélevé ces fragments d'ADN, provenant de différents arbres et insectes, à la base d'une carotte glaciaire de deux kilomètres dans le sud du Groenland.A leur grande surprise, l'analyse de ces échantillons vieux de 450.000 à 900.000 ans a révélé une grande variété de plantes et d'arbres, comme les conifères, ainsi que des insectes dont des papillons, des araignées et des puces.Les précédentes estimations dataient la forêt boréale au Groenland avant la glaciation à 2,4 millions d'années.Les températures du Groenland quand la forêt boréale recouvrait son territoire allaient de 10 degrés Celsius en été à moins 17 degrés Celsius en hiver.Cette recherche indique aussi que la glace du Groenland, dont l'épaisseur actuelle dépasse deux kilomètres, s'est largement maintenue durant la période interglaciaire, il y a 116.000 à 130.000 ans, quand les températures étaient 5 degrés Celsius plus chaudes qu'aujourd'hui. Les océans était alors montés de 5 à 6 mètres au-dessus de leur niveau d'aujourd'hui.Si nos calculs sont exacts, cela veut dire que la couche de glace recouvrant le sud du Groenland est plus stable qu'on ne le pensait, souligne Eske Willerslev, de l'université de Copenhague (Danemark), l...

L'ADN retrouvé dans la glace profonde du Groenland révèle une grande biodiversité passée... ()

Des échantillons d\'ADN de plantes et d\'insectes extraits des parties les plus profondes de la calotte glaciaire du Groenland témoignent de l\'existence d\'une flore et faune riches au cours du million d\'années passées, selon une étude publiée jeudi dans la revue Science. Les auteurs de l\'étude ont prélevé ces fragments d\'ADN, provenant de différents arbres et insectes, à la base d\'une carotte glaciaire de deux kilomètres dans le sud du Groenland. A leur grande surprise, l\'analyse de ces échantillons vieux de 450.000 à 900.000 ans a révélé une grande variété de plantes et d\'arbres, comme les conifères, ainsi que des insectes dont des papillons, des araignées et des puces. Les précédentes estimations dataient la forêt boréale au Groenland avant la glaciation à 2,4 millions d\'années. Les températures du Groenland quand la forêt boréale recouvrait son territoire allaient de 10 degrés Celsius en été à moins 17 degrés Celsius en hiver. Cette recherche indique aussi que la glace du Groenland, dont l\'épaisseur actuelle dépasse deux kilomètres, s\'est largement maintenue durant la période interglaciaire, il y a 116.000 à 130.000 ans, quand les températures étaient 5 degrés Celsius plus chaudes qu\'aujourd\'hui. Les océans étaient alors montés de 5 à 6 mètres au-dessus de leur niveau actuel. \Si nos calculs sont exacts, cela veut dire que la couche de glace recouvrant le sud du Groenland est plus stable qu\'on ne le pensait\, souligne Eske Willerslev, de l\'université...

L'ADN retrouvé dans la glace profonde du Groenland révèle une grande biodiversité passée... ()

Des échantillons d\'ADN de plantes et d\'insectes extraits des parties les plus profondes de la calotte glaciaire du Groenland témoignent de l\'existence d\'une flore et faune riches au cours du million d\'années passées, selon une étude publiée jeudi dans la revue Science. Les auteurs de l\'étude ont prélevé ces fragments d\'ADN, provenant de différents arbres et insectes, à la base d\'une carotte glaciaire de deux kilomètres dans le sud du Groenland. A leur grande surprise, l\'analyse de ces échantillons vieux de 450.000 à 900.000 ans a révélé une grande variété de plantes et d\'arbres, comme les conifères, ainsi que des insectes dont des papillons, des araignées et des puces. Les précédentes estimations dataient la forêt boréale au Groenland avant la glaciation à 2,4 millions d\'années. Les températures du Groenland quand la forêt boréale recouvrait son territoire allaient de 10 degrés Celsius en été à moins 17 degrés Celsius en hiver. Cette recherche indique aussi que la glace du Groenland, dont l\'épaisseur actuelle dépasse deux kilomètres, s\'est largement maintenue durant la période interglaciaire, il y a 116.000 à 130.000 ans, quand les températures étaient 5 degrés Celsius plus chaudes qu\'aujourd\'hui. Les océans étaient alors montés de 5 à 6 mètres au-dessus de leur niveau actuel. \Si nos calculs sont exacts, cela veut dire que la couche de glace recouvrant le sud du Groenland est plus stable qu\'on ne le pensait\, souligne Eske Willerslev, de l\'université...

La fonte de la calotte glaciaire du Groenland s'accélère dramatiquement... ()

La fonte de la calotte glaciaire du Groenland, le plus grand réservoir d'eau douce de l'hémisphère Nord, a fondu à un rythme alarmant au cours des dernières années, selon un rapport du Conseil arctique qui lance un cri d'alarme.

La calotte glaciaire du Groenland pourrait fondre plus vite qu'on pensait... ()

La calotte glaciaire du Groenland a réagi plus rapidement au réchauffement climatique au cours des 10.000 dernières années qu'on ne le pensait jusque là, selon une étude publiée mercredi dans la revue scientifique britannique Nature.

La calotte glaciaire au Groenland fond plus rapidement que prévu... ()

La calotte glaciaire du Groenland se rétrécit beaucoup plus rapidement que ne le prévoyaient les chercheurs, selon de nouveaux résultats de recherches du Centre spatial du Danemark (DTU). Actuellement, la fonte de l'inlandsis (calotte polaire) du Groenland, le seul de l'hémisphère nord, est quatre fois plus rapide qu'au début de la décennie selon cette étude, qui révèle que les glaciers au sud-est du Groenland lâchent chaque année des icebergs dans la mer correspondant à un cube de glace géant de 6,5 km de côté. Jusqu'en 2004, la masse des glaciers du sud-est de l'île perdait de 50 à 100 kilomètres cube par an. Après cette date, la fonte s'est accélérée jusqu'à 300 km3 aujourd'hui. C'est une augmentation de 400% qui est très préoccupante, a déclaré Abbas Khan, chercheur au Centre spatial du Danemark et responsable de ce projet. Selon lui, c'est un développement alarmant et s'il se poursuit, les eaux fondues de la calotte glaciaire augmenteront le niveau des océans dans le monde de plus de 60 cm au cours de ce siècle alors que les experts climatiques de l'ONU prévoyaient une hausse de 20 à 60 cm. Nous ne savons pas si cela est dû au réchauffement climatique ou à d'autres facteurs. Nous ne faisons que constater une situation alarmante.

Les carottes de glace du Groenland révèlent que le climat a basculé ''brutalement'' il y a 15.000 ans... ()

Selon les résultats* d'une étude publiée le 19 juin dans ''Science'' et ''Science Express'', l'équipe internationale, qui a analysé les carottes du forage profond NorthGRIP au Groenland, révèle que le...

Des inondations souterraines accélèrent la fonte des glaces... ()

Sous la calotte glaciaire qui recouvre le continent antarctique et le Groenland, des inondations contribuent à accélérer la fonte des glaciers et donc l'élévation du niveau des mers, selon une étude publiée dimanche dans la revue Nature Geoscience.

Le Groenland perd cent milliards de tonnes de glace par an... ()

Grâce à des mesures effectuées par satellite, on connaît maintenant précisément l'amplitude de la régression de la calotte glaciaire groenlandaise. Depuis des années, la couverture glaciaire du Groenland se réduit lentement mais sûrement. Il est toutefois très difficile de quantifier le phénomène car il faut tenir compte de l'épaisseur de la couche de glace et de ses variations...

Un an pour mettre fin une glaciation ()

De nouvelles analyses à ultra-haute résolution de carottes de glace du Groenland révèlent que le climat a basculé extrêmement brutalement, en quelques années, à la fin de la dernière période glaciaire voici en4 Vote(s)

Le climat a basculé de façon extrêmement brutale à la fin de la dernière période glaciaire... ()

De nouvelles analyses à ultra-haute résolution de calottes glaciaires du Groenland révèlent que le climat a basculé brutalement, en quelques années, à la fin de la dernière période glaciaire voici environ 10.000 ans. C'est ce que montre l'équipe internationale qui a analysé les calottes du forage profond NorthGRIP, à laquelle les paléoclimatologues français du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (CEA - CNRS - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) ont participé. Les chercheurs ont mis en évidence que ces brusques changements climatiques ont été liés à des modifications radicales de la circulation atmosphérique. Ces résultats sont publiés le 19 juin 2008 dans Science et Science Express.

Le plus grand glacier du Groenland retrécit inexorablement... ()

Un désert de glaces défile à travers le hublot de l'hélicoptère survolant à basse altitude le panorama grandiose du fjord d'Ilulissat, à l'ouest du Groenland, une merveille classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

 Autres actualités


Formation referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation referencement Google