Actualités Moteurs de recherche > Les Echos : les salariés voient le PDG de Fimalac















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Les Echos : les salariés voient le PDG de Fimalac

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

Les Echos : les salariés voient le PDG de Fimalac... ()

Les salariés du quotidien économique rencontrent cet après-midi le P-DG de Fimalac, qui fait une offre de rachat concurrente à LVMH. Ils demandent également un rendez-vous au P-DG de Pearson, dans une lettre ouverte.

Les Echos: offre surprise de Fimalac, LVMH reste en négociation exclusive... ()

Le groupe Fimalac a créé la surprise jeudi en surenchérissant sur LVMH pour racheter Les Echos, une offre saluée comme idéale par les salariés, bien que le propriétaire britannique du quotidien, Pearson, ait décidé de poursuivre ses négociations avec le géant du luxe.

Economie : Fimalac offre 245 millions d'euros pour "Les Echos"... ()

L'offre de Fimalac a été approuvée unanimement par la rédaction du quotidien économique, hostile à celle de LVMH, qui détient La Tribune

Les salariés des "Echos" affichent leur préférence pour la candidature de Fimalac... ()

Le groupe de M. Ladreit de Lacharrière a surenchéri sur l'offre de LVMH, qui reste en négociation exclusive avec Pearson.

Les Echos: la rédaction réitère son soutien à l'offre de Fimalac... ()

Les rédactions du groupe Les Echos (Les Echos, Enjeux-Les Echos, etc), consultées mercredi par leurs directeurs, ont confirmé à 93,75% leur soutien à l'offre de Fimalac, en concurrence avec LVMH pour le rachat du quotidien, ont annoncé les directeurs des rédactions.

Pearson vend les Echos à LVMH, les salariés empêchent la parution du journal... ()

Le groupe britannique Pearson a annoncé lundi la vente des Echos au géant du luxe LVMH pour 240 millions d'euros, au terme de quatre mois de négociations exclusives et malgré la vive opposition des salariés, qui ont décidé d'empêcher la parution du journal mardi.

Les Echos : la rédaction préfère Fimalac... ()

Les journalistes du quotidien économique, qui refusent le rachat par le groupe de luxe LVMH, soutiennent sans réserve l'offre déposée par le groupe français de services aux entreprises.

Après l'annonce de la vente à LVMH, Les Echos ne paraîtront pas mardi... ()

Presse. Les salariés du quotidien Les Echos ont décidé de ne pas faire paraître le journal mardi 6 novembre. Ils protestent contre l'annonce, lundi par Pearson, de la vente du groupe à LVMH. Montant : 240 millions d'euros.

Accord LVMH-Pearson sur l'indépendance et l'emploi... ()

Les Echos LVMH et Pearson sont parvenus à un accord sur l'indépendance éditoriale et l'emploi du quotidien. Les salariés estiment que ces avancées ne règlent pas la question du conflit d'intérêt et s'opposent toujours au rachat.

"Bernard Arnault n'a jamais pu gagner la confiance du personnel des 'Echos'"... ()

Journaliste aux "Echos" et délégué syndical du Syndicat national des journalistes, Antoine Boudet revient sur l'offre surprise du groupe Fimalac adressée jeudi 12 juillet à Pearson pour racheter "Les Echos".

Les salariés des Echos ont reçu des "signaux positifs" de Pearson... ()

Les salariés des Echos ont estimé jeudi avoir reçu des signaux positifs de leur propriétaire, le groupe britannique Pearson, auquel ils avaient donné jusqu'à ce jour pour ouvrir des négociations visant à garantir leur indépendance éditoriale en cas de rachat par LVMH.

Contre-offre de Fimalac sur "Les Échos"... ()

Le holding de Marc Ladreit de Lacharrière offre 245 millions d'euros alors que LVMH est toujours en négociations exclusives.

Les Echos trouvent un chevalier blanc "idéal" pour contrer Arnault... ()

Marc Ladreit de Lacharrière (Fimalac) propose à Pearson 245 millions d'euros pour le groupe Les Echos. Soit 5 de plus que Bernard Arnault. Mais celui-ci dispose d'une clause d'exclusivité. Les journalistes du quotidien économique ont approuvé à l'unanimité moins 1 voix ce nouveau projet.

Les Echos trouvent un chevalier blanc "idéal" pour contrer Arnault... ()

Marc Ladreit de Lacharrière (Fimalac) propose à Pearson 245 millions d'euros pour le groupe Les Echos. Soit 5 de plus que Bernard Arnault. Mais celui-ci dispose d'une clause d'exclusivité. Les journalistes du quotidien économique ont approuvé à l'unanimité moins 1 voix ce nouveau projet.

Fimalac précise ses ambitions pour "Les Échos"... ()

MARC Ladreit de Lacharrière, président du holding Fimalac, revient dans la danse pour le rachat des Échos ...

 Autres actualités


Formation referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation referencement Google