Actualités Santé et beauté > Nutrition - Un verre de vin rouge contre le cancer du poumon















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Nutrition - Un verre de vin rouge contre le cancer du poumon

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

-60% - deux verres de vin rouge par jour réduisent les risques de cancer du poumon... ()

Tabagisme? Risque de cancer du poumon ? Il se pourrait bien que des scientifiques américains aient trouvé la solution. Politiquement correcteA en croire les résultats d'une étude publiée dans la très sérieuse revue Cancer Epidemiology, Biomarkers and Prevention, chaque verre de vin rouge consommé par mois réduirait le risque de cancer du poumon de 2%. voilà qui devrait plaire à certains...Bonne nouvelle, la diminution du risque la plus importante (60%) serait parmi les fumeurs buvant un ou deux verres de vin rouge par jour, selon cette étude sur la santé des hommes en Californie, effectuée sur près de 90 000 hommes, dont  210 étaient atteints du cancer. Le composé miracle : un antioxy ...

Vin rouge contre le cancer des poumons... ()

Voici une actualité qui fera le bonheur des viticulteurs ... Des chercheurs californiens (la Californie produisant pas mal de vin) ont trouvé qu'une consommation modérée de vin rouge pourrait bien décroître le risque du cancer des poumons chez l'homme. ...

Le vin rouge de Bizeljsko réduirait les risques de cancer... ()

Un travail de recherche a montré que le « Modra Frankinja », un vin rouge produit dans l'est de la Slovénie contenait un fort taux de resvératol, une substance qui réduit les risques de cancer et de maladies du coeur.

Manger du poisson contre le cancer de l'intestin... ()

Manger du poisson de manière hebdomadaire diminuerait de 4 pc les risques de contracter un cancer du gros intestin. En manger trois fois par semaine les diminuerait de 12 pc, car les risques diminuent de 4 pc par consommation de poisson, selon une étude de l'université néerlandaise de Wageningen publiée dans l'American Journal of Epidemiology. Ils basent leurs conclusions sur l'analyse de quatorze études existantes. Nous savons depuis longtemps que la consommation de poisson réduit les risques de cancer du gros intestin, a déclaré la chercheuse Anouk Geelen. Nous ne savons pas précisément pourquoi. C'est peut-être dû aux acides gras présents dans les poissons gras, les fameux Omega-3. Si c'est le cas, le saumon et le maquereau protègent bien contre le cancer, mais pas le cabillaud.

Maladie coronaire : le vin rouge diminuerait la rigidité des parois artérielles... ()

Boire du vin rouge (de façon modérée !) comporterait des effets favorables sur l'hémodynamique des artères chez les patients atteints d'une maladie coronaire, selon une étude grecque publiée dans la revue « American Journal of Hypertension ».

Vin rouge : le verre du condamné... ()

 De nombreuses études ont depuis longtemps souligné l'intérêt des polyphénols présents dans le vin rouge en tant qu'antioxydants naturels, ce qui a poussé de nombreux médecins à conseiller à leurs patients d'en consommer régulièrement afin de prévenir les maladies cardio-vasculaires et d'aider leur organisme à lutter contre les radicaux libres. Hélas, depuis plusieurs années de nouvelles études ont démontré que si les polyphénols du vin rouge étaient effectivement salutaires, l'alcool qu'il contenait était quant à lui nocif. Aussi, a-t-on commencé à parler de consommation modérée qui serait limitée à un maximum de deux verres par jour, sans jamais dépasser neuf verres par semaine pour les femmes et quatorze pour les hommes. Et puis, de nouvelles études ont démontré que la résistance à l'alcool diminuait avec l'âge et que le métabolisme d'un être humain vieillissant se rapprochait davantage de celui de la femme, c'est-à-dire contenait moins d'eau et plus de graisse. Ainsi, la consommation dite modérée devait être réduite tant chez la femme que chez l'homme au fil du temps. Pourtant, toutes les études ont précisé que les effets protecteurs du vin avaient uniquement été observés chez les personnes plus âgées, c'est-à-dire à partir de la quarantaine chez les hommes et de la ménopause chez les femmes... C'est-à-dire à un âge où les effets nocifs de l'alcool sont aussi accrus. Que reste-t-il alors des effets bénéfiqu...

Cancer colorectal : confirmation du risque associé à une forte consommation de viande rouge... ()

Le lien entre une consommation élevée de viande rouge et de viandes transformées et le risque de cancer colorectal a été confirmé dans une méta-analyse publiée dans la revue « International Journal of Cancer ».

Cancer du pancréas : une consommation élevée de viande rouge associée à un risque accru... ()

Une consommation élevée de viande rouge et de charcuterie - mais ni la consommation de graisses ni un taux élevé de cholestérol - est associée à un risque plus élevé de cancer du pancréas, selon une étude parue dans le « Journal of the National Cancer Institute » (JNCI).

Viande rouge et cancer du sein... ()

L'Université de Harvard vient de trouver un lien entre la consommation excessive de viande rouge te le développement du cancer du sein dit à récepteurs hormonaux positifs. ...

Même modérée, l'exposition à l'amiante augmente encore le risque de cancer du poumon... ()

La plupart des études qui ont évalué la relation entre exposition à l'amiante et risque de cancer du poumon ont concerné des sujets professionnellement soumis à des niveaux d'exposition élevés, comme les mineurs et les employés...

Boire du vin, c'est bon pour éviter un cancer de la prostate... ()

La consommation de vin pourrait aider à réduire le risque de cancer de la prostate, selon une étude rendue publique vendredi aux Etats-Unis. Ces résultats confirment d'autres études similaires publiées auparavant. Des chercheurs de l'université UAB de Birmingham ont découvert qu'en incorporant à la nourriture de souris mâles du resvératrol, une molécule présente en abondance dans le vin, ces rongeurs avaient 87% moins de risque de développer un cancer de la prostate. En outre, les souris ayant ingéré du resvératrol et atteintes d'un cancer ont développé une forme moins grave de la maladie que leurs congénères qui n'ont pas bénéficié de cette molécule présente dans la peau du raisin rouge. Je bois un verre de vin chaque soir car je crains de développer un cancer de la prostate. Cette maladie est fréquente dans ma famille, a expliqué dans un communiqué le professeur Coral Lamartiniere, principal auteur de cette étude et professeur au département de pharmacologie et de toxicologie à l'UAB. Une autre étude de l'UAB a montré que le resvératrol pouvait également aider à réduire le risque de cancer du sein chez des souris femelles. Un des problèmes de l'étude sur le cancer de la prostate est que la quantité de resvératrol administré aux souris équivaut pour un humain à la consommation d'une bouteille de vin par jour. La consommation de vin ne devrait pas dépasser deux verres par jour pour un homme et un verre pour une femme, ont souligné l...

Vin blanc et vin rouge : les risques sur les cancers du sein sont les mêmes... ()

Les excès de vin rouge et les excès de vin blanc augmentent de la même façon les risques de cancer du sein, selon une étude (...)

Vin rouge : le "French Paradox" dévoilé... ()

Les bénéfices cardiovasculaires d'une consommation modérée de vin, notamment de rouge, sont maintenant admis, mais sans pouvoir déterminer le mécanisme mis...

 Autres actualités


Formation referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation referencement Google