Actualités Sciences > Risque de maladie thromboembolique et THS : pas pour les ?strogènes transdermiques !















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Risque de maladie thromboembolique et THS : pas pour les ?strogènes transdermiques !

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

Risque de maladie thromboembolique et THS : pas pour les ?strogènes transdermiques !... ()

Le traitement hormonal substitutif (THS) reste largement prescrit, malgré les récents résultats contradictoires sur leur rapport bénéfice/risque. Parmi ces risques, on note celui de maladie thromboembolique (MTE), de cancer du sein,...

Pas d'augmentation du risque d'événement thromboembolique veineux avec les estrogènes transdermiques... ()

Une métaanalyse de 8 études d'observation chez les femmes suivant un traitement de la ménopause a montré que seuls les estrogènes administrés par voie orale augmentent le risque de thromboembolie veineuse par un facteur 2 à...

Augmentation du risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées en fonction de leur prise de poids... ()

24/10/2007 - Les femmes n'ayant pas pris de traitement hormonal substitutif et qui avaient grossi entre 35 et 50 ans ont présenté une majoration du risque de 1,4 fois de développer un cancer du sein

Augmentation du risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées en fonction de leur prise de poids... ()

24/10/2007 - Les femmes n'ayant pas pris de traitement hormonal substitutif et qui avaient grossi entre 35 et 50 ans ont présenté une majoration du risque de 1,4 fois de développer un cancer du sein

Maladie thromboembolique veineuse récidivante : la structure du caillot sur la sellette... ()

La maladie thromboembolique veineuse récidivante (MTER) affecte 1 à 3 pour mille individus par an. Elle se manifeste par l'apparition de thromboses veineuses profondes (TVP) ou d'embolies pulmonaires (EP) qui sont parfois associées....

Le THS également impliqué dans l'augmentation du risque de cancer de l'ovaire... ()

Le traitement hormonal substitutif (THS) a été longtemps considéré comme la panacée face aux mille maux de la périménopause et de la ménopause. Il a été prescrit larga manu jusqu'à la parution des résultats des grands essais...

Contraception et risque thromboembolique : y a-t-il une valeur sûre ?... ()

Le risque thromboembolique veineux est un des principaux éléments à prendre en compte lors du choix d'une contraception. De nombreuses études ont démontré que la plus répandue des méthodes contraceptives, la contraception orale...

La microalbuminurie, prédictive du risque thromboembolique... ()

L'incidence des événements thromboemboliques est d'environ 0,15 % par an et de près de 0,5 % par an chez les octogénaires. Dans environ la moitié des cas, aucun des facteurs de risque connus tels qu'un cancer, un traitement...

Ménopause : le traitement majore le cancer de l'ovaire... ()

DÉCIDÉMENT, chaque semaine ou presque, une étude scienti­fique révèle un bénéfice ou un risque nouveau ou réévalué du traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS) associant des oestrogènes et de la progestérone...

Alimentation et risque de cancer et de maladie... ()

Les règles diététiques préconisent de consommer des graisses avec modération et d'inclure dans notre alimentation beaucoup de fruits, de légumes et de céréales. Les récents résultats de la plus grande étude portant sur la modification du régime alimentaire jamais réalisée n'ont pas démontré les effets bénéfiques de telles recommandations par rapport au risque de développer un cancer ou une maladie cardiovasculaire (MCV). Ou bien est-ce le cas ? En réalité, les résultats de cette étude majeure nécessitent d'être interprétés avec beaucoup de précaution...

Le risque de second cancer du sein controlatéral ne semble pas augmenté par la prise d'une contraception orale ou d'un T... ()

La survenue d'un cancer du sein (KS) contre indique la prise de contraceptifs oraux (CO) chez la femme jeune et le traitement hormonal substitutif (THS) de la ménopause, naturelle ou iatrogène, accusé avec preuves de favoriser la...

Le THS en continu au long cours est associé à une réduction du risque de cancer de l'endomètre... ()

Des publications déjà anciennes avaient montré l'absence de majoration à moyen terme du risque de cancer de l'endomètre chez les utilisatrices du traitement hormonal substitutif (THS) dit combiné séquentiel (associant au moins...

Cancer du sein: Un nouveau traitement protège mieux des rechutes... ()

Des chercheurs ont développé un nouveau traitement contre le cancer du sein qui protège davantage des rechutes, indique un communiqué de l'Hôpital universitaire de Gand qui se réfère à la plus importante et la plus longue étude internationale menée auprès de plus de 9.000 femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein précoce.  Les résultats de l'étude ont été présentés au congrès annuel consacré au cancer du sein à San Antonio (Texas) et semblent prometteurs.       Le nouveau traitement réduirait considérablement le risque de rechute du cancer du sein, même plusieurs années après l'arrêt du traitement.      Le nouveau traitement stoppe la production d'oestrogènes, des hormones féminines qu'on considère responsables du développement de cellules cancéreuses chez certaines femmes. Les effets positifs du nouveau traitement hormonal semblent durer plus longtemps que ceux des traitements hormonaux classiques.       Le cancer du sein touche chaque année 9.000 femmes belges et environ 2.500 femmes meurent chaque année de cette maladie dans notre pays.

Cancer du sein: Un nouveau traitement protège mieux des rechutes... ()

Des chercheurs ont développé un nouveau traitement contre le cancer du sein qui protège davantage des rechutes, indique un communiqué de l'Hôpital universitaire de Gand qui se réfère à la plus importante et la plus longue étude internationale menée auprès de plus de 9.000 femmes ménopausées atteintes d'un cancer du sein précoce.  Les résultats de l'étude ont été présentés au congrès annuel consacré au cancer du sein à San Antonio (Texas) et semblent prometteurs.       Le nouveau traitement réduirait considérablement le risque de rechute du cancer du sein, même plusieurs années après l'arrêt du traitement.      Le nouveau traitement stoppe la production d'oestrogènes, des hormones féminines qu'on considère responsables du développement de cellules cancéreuses chez certaines femmes. Les effets positifs du nouveau traitement hormonal semblent durer plus longtemps que ceux des traitements hormonaux classiques.       Le cancer du sein touche chaque année 9.000 femmes belges et environ 2.500 femmes meurent chaque année de cette maladie dans notre pays.

Relation entre la pilule de ménopause et le risque de thrombose... ()

27/05/2008 - Les femmes ménopausées qui utilisent le traitement hormonal substitutif (THS) ont deux fois plus de risques de thrombose ( caillots sanguins) mais le risque absolu est très faible.

 Autres actualités


Formation au referencement
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement