Actualités Multimédia > Musique en ligne : la SPPF gonfle le torse contre les Deezer et autres webradios















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Musique en ligne : la SPPF gonfle le torse contre les Deezer et autres webradios

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

La SPPF attaque Morpheus, Shareeza et Azureus... ()

Branle-bas de combat sur les éditeurs de logiciels de P2P ! La SPPF, Société civile des producteurs de phonogrammes en France, vient d'annoncer le lancement de poursuites à l'encontre des sociétés qui [...]

Radioblog met en place un filtrage du zèle pour la SPPF... ()

La Société des Producteurs de Phonogrammes en France (SPPF), qui représente une partie des... [Lire la suite]

Limewire attaqué par les producteurs de musique... ()

Très active ces derniers jours, la SPPF (société civile des producteurs phonographiques) attaque, aujourd'hui, l'éditeur américain du logiciel de partage de fichiers Limewire, devant le tribunal de grande instance de Paris pour mise à disposition du public d'?uvres protégées. La SPPF refuse que les services de musique en ligne... Lire Limewire attaqué par les producteurs de musique

La SPPF va traquer les pirates... ()

La CNIL vient de donner son accord à la Société civile des producteurs de phonogrammes en France (SPPF) pour traquer les internautes envoyant illégalement du contenu piraté sur les réseaux de peer to peer. Cet accord fait suite à celui donné à la Sacem dans le but de réduire de moitié, d’ici un an, la piraterie [...]

La SPPF pas satisfaite d'un service chez Free... ()

La Société Civile des Producteurs de Phonogrammes en France (SPPF) n'est pas du tout satisfaite que Free offre à ses abonnés la possibilité de partager des fichiers de grande taille sur son service de téléchargement, « dl.free.fr ».

Les producteurs de musique indépendants attaquent... ()

v align=center>Internet: les producteurs de musique indépendants attaquent trois sociétés de P2P PARIS (AP) - La Société civile des producteurs de phonogrammes en France (SPPF) a annoncé mardi qu'elle allait engager des poursuites contre trois sociétés qui éditent ou exploitent des logiciels de partage de fichiers en P2P (peer to peer), dans le cadre de sa lutte contre le téléchargement illégal. La SPPF, qui regroupe 970 producteurs indépendants et dit représenter plus de 20% du chiffre d'affaires de l'industrie du disque en France, demande que les sociétés Morpheus/Streamcast, Azureus et prochainement Shareaza cessent leurs activités illicites. Elle réclame 16,6 millions d'euros de dommages et intérêts à l'encontre d'Azureus et 3,7 millions d'euros contre Morpheus. Suite à lire ici

La SPPF réclame 10 millions d'euros à YouTube pour une centaine de clips... ()

La Société civile des producteurs de phonogrammes en France (SPPF), qui gère les droits des labels indépendants, a annoncé des perceptions en hausse de 15 % à 14,53 millions d'euros en 2008. Due selon elle à "des éléments exceptionnels comme un rattrapage de perception en copie privée sonore et à une régularisation auprès de sonorisateurs professionnels pour plusieurs années de droits",  la hausse aurait été sinon de 4,5%. Mais loin de s'en satisfaire, la SPPF veut demander l'équivalent de trois trimestres de chiffres d'affaires à YouTube. [Lire la suite]

Le Net > La SPPF poursuit Morpheus Azureus et Shareaza... ()

La lutte des producteurs indépendants français, réunis pour l'essentiel à l'intérieur de la SPPF (Société civile des produc...

Musique : les sites de streaming et les webradios sur la sellette... ()

Les producteurs de musique indépendants ne tolèrent plus les sites de streaming audio et les webradios qui violent le droit d'auteur. Leur syndicat SPPF se dit prêt à engager une série de procédures judiciaires.

Bientôt la traque aux internautes... ()

'Youpi, la SPPF (Société civile des producteurs de phonogrammes en France, les producteurs quoi) pourra traquer les internautes indélicats sur les réseaux P2P. La CNIL a en effet donné son accord, après celui accordé à la SACEM (on se demande à quoi elle sert, cette CNIL...). Bref, en clair, la SPPF pourra demander à un prestataire technique afin de pister les adresses IP de ceux qui s'adonnent aux charmes du P2P. Dans la théorie, ces informations pourront intenter des actions en justice (...) - P2P

droit - Les webradios en route vers une reconnaissance officielle... ()

Les webradios indépendantes sont sur le point de passer un accord avec les sociétés de producteurs (SCPP, SPPF), sur les droits de diffusion de la musique en ligne.

Dailymotion s'allie avec les producteurs indépendants... ()

Dailymotion écarte un peu plus la menace de procès. Le site de partage de vidéos a annoncé jeudi la signature d'un accord-cadre avec la Société civile des producteurs de phonogrammes en France (SPPF) pour diffuser les clips ...

Les auteurs et les producteurs font fermer le site Blogmusik... ()

Les sociétés d'auteurs (Sacem, SDRM et Sesam), ainsi que la SPPF (société des producteurs de phonogrammes en France) sont parvenus à faire fermer Blogmusik.net.

La SPPF porte plainte contre le P2P américain... ()

La Société civile des Producteurs de Phonogrammes en France a déposé une plainte en justice à l'encontre des éditeurs d'applications de partage via P2P : Vuze, Limewire, Mopheus et Shareaza. Avec Shareaza, la plate-forme d'hébergement SourceForge est également dans la ligne de mire.

 Autres actualités


Formation au referencement Google
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation au referencement Google