Actualités Internet > Les DRM désavouées par les professionnels européens de la musique?















Dictionnaire en ligne  
Définitions Sigles Participez !
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
Rechercher

Rejoignez-nous sur la page Facebook Dicodunet

Les DRM désavouées par les professionnels européens de la musique?

 Liens sponsorisés

 Actualités

Voici une compilation des sources d'information sur ce sujet :

Les DRM désavouées par les professionnels européens de la musique?... ()

Les chiffres sont frappants: interrogés par l'institut Jupiter Research, 54% des responsables européens dans l'industrie de la musique (maisons de disques, mais aussi sociétés de gestion de droits ou distributeurs en ligne) estiment que les systèmes actuels de DRM (gestion numérique des droits) sont trop restrictifs.

L’industrie de la musique améliore le contrôle de ses ventes numériques... ()

Un consortium, qui réunit notamment majors et plates-formes de musique, a publié ses premiers standards pour permettre aux maisons de disques et sociétés de gestion de droits de mieux recenser les ventes en ligne.

Musique en ligne: Bruxelles sème la confusion sur les droits d'auteur... ()

La Commission européenne veut créer une licence paneuropéenne pour la gestion des droits d'auteur sur la musique en ligne. Les sociétés de gestion collective, rassemblées au sein du Gesac, se montrent très dubitatives.

Le point sur la musique sans DRM en ligne... ()

L’année dernière aura vu le plus significatif changement dans l’industrie de musique en ligne, depuis le lancement par Apple de iTunes store en 2003. Grâce à la lettre ouverte de Steve Job, concernant la position d’Apple sur la gestion des droits d’auteurs (DRM) , en Février; les principales sociétés ont pu distribuer leur musique [...]

Jupiter Research conseille aux majors de viser la croissance... ()

L'institut Jupiter Research a toujours eu des analyses pertinentes sur le marché de la musique en ligne. En 2003, il avait effrayé le patron du SNEP de l'époque Pascal Nègre en suggérant aux maisons de disques que la meilleure voie du retour à la croissance était de sympathiser avec les P2Pistes plutôt que de leur faire la guerre. Ce qui avait valu [Lire la suite]

Bruxelles favorable à des accords paneuropéens sur la musique en ligne... ()

Bruxelles, majors et sociétés de collecte des droits d'auteurs européens semblent être d'accord pour passer des contrats de licences multinationaux sur le marché de la musique en ligne.

Droits d'auteur, peer to peer, musique numérique : le débat... ()

La Fing avec le soutien des associations de gestion de droits d'auteur, l’ADAMI et la SPEDIDAM, ouvre un espace de discussion sur les rapports entre la musique et le numérique. Nous avons mis en place, hier 19 juin, une plateforme...

De l'industrie du disque vers l'industrie de la musique... ()

Non, l'industrie musicale ne se porte pas si mal. Non, le piratage n'est pas en train de ruiner la filière. De tous les acteurs de l'industrie, seules les maisons de disques qui vivent sur l'enregistrement de la musique souffrent de la transition technologique et de l'évolution des modèles économiques. Les majors s'adaptent et deviendront rapidement des maisons de la musique et non plus des maisons de disques... [Lire la suite]

Musique en ligne: deux sociétés d'auteurs prêtes à changer les règles européennes... ()

Développer un marché concurrentiel de la musique en ligne impose de modifier les règles de gestion des droits d'auteur dans l'Union. Autrement dit, casser le monopole des sociétés d'auteurs. La Sabam belge et la Buma néerlandaise y sont favorables.

Wippit est mort d'avoir voulu respecter les maisons de disques... ()

La gourmandise et le rejet de l'innovation de la part de l'industrie du disque a fait une nouvelle victime parmi ses partenaires historiques. C'est ce qu'affirme Mark Mulligan, analyste chez Jupiter Research, qui constate avec amertume que le service de musique en ligne britannique Wippit a dû fermer ses portes le 3 septembre après huit  années à essayer de monter un service viable, innovant et respectueux des droits des maisons de disques. Une équation quasi impossible. [Lire la suite]

DRM, sujet d'actualité !... ()

Les DRM (gestion numérique des droits) commencent à faire partis de l'actualité. Apple (en particulier Steve Jobs) a bien débuté le sujet puisque le 6 Février dernier le grand gourou de la firme de Cupertino a mis en ligne sur le site d'Apple une lettre ouverte critiquant les DRM. Il a donc expliqué pourquoi les morceaux achetés sur l'iTunes Music Store possédaient ses fameux DRM. Il nous a annoncé que ce monde moderne possédait des gens intelligents qui détournent les DRM et que cela sert donc à rien. Pour lutter contre le piratage des DRM Steve Jobs (CEO d'Apple) a annoncé: Les DRM n'ont jamais fonctionné et ne fonctionneront peut-être jamais pour endiguer le piratage de musique. Il lance son message aux européens en particulier car EMI (anglais à 100%), Vivendi (français à 100%) et Sony BMG (allemand à 50%) sont tous Européens. Presque un an après son message est enfin passé puisque Sony BMG Music vient d'annoncer qu'il ne vendrait plus de musique avec la gestion numérique des droits (DRM). A noter que Sony est la dernière puisque tout les autres maison de disque ont appliqué le message.

 Autres actualités


Formation referencement
Formation au référencement par les spécialistes en référencement de Ranking Metrics : conférence le matin, atelier pratique l'après-midi.

Formation referencement